• Accueil
  • > Economie
  • > Le G7 s’extirpe de la récession, mais 2010 sera terne

Le G7 s’extirpe de la récession, mais 2010 sera terne

Ces derniers mois on a cessé de lire des articles confirmant que les pays développés commence à sortir de la crise et que le début de l’année 2010 sera le point de reprise de l’économie mondiale.

Le G7 s'extirpe de la récession, mais 2010 sera terne dans Economie

Dans ce sens, Reuters a réalisé une enquête auprès de 250 économistes.

Depuis la mi-mars, investisseurs et traders ont largement anticipé la question de la reprise, faisant grimper les indices  boursiers mondiaux de près de 50%.

Mais beaucoup de prévisionnistes préfèrent jouer la carte de la prudence lorsqu’il s’agit d’évoquer 2010.

« Les avis de décès de l’économie mondiale étaient exagérés, mais nous ne devons pas nous attendre pour autant à un bulletin de santé parfait« , commente Marco Annunziata, chef économiste d’UniCredit. « Les dernières statistiques apportent du soulagement, pas d’euphorie. »

Ils sont nombreux à prévenir qu’il est encore trop tôt pour tirer des conclusions péremptoires du rebond surprise de la croissance de 0,3% des PIB allemand et français au deuxième trimestre.

A l’exception des deux premières économies de la zone euro et du Japon, la contraction reste la règle dans les économies développées et, dans l’ensemble, le chômage continue de monter et de menacer la consommation.
Sur l’ensemble de l’exercice 2009, ils estiment en moyenne que le PIB de la zone euro se contractera de 4% avec une inflation annuelle limitée à 0,3%. Pour 2010, la croissance est évaluée à 0,8%.
Aux Etats-Unis également, les perspectives restent peu réjouissantes. La médiane des estimation sur les risques que la récession actuelle se transforme en récession en W, une contraction suivie d’un rebond et d’une nouvelle contraction, atteint 25%.

Les experts prédisent en outre que le taux de chômage devrait atteindre 10% dans les mois à venir, contre 9,4% actuellement.

Reste que les prévisions sur l’évolution du PIB américain en 2009 sont de moins en moins pessimistes. Les économistes tablent en moyenne sur une contraction de 0,8% alors qu’ils anticipaient encore -1,4% en juillet.
L’inflation devrait quant à elle rester quasiment atone, laissant aux banques centrales une grande marge de manoeuvre pour maintenir les taux d’intérêt à leurs niveaux actuels ultra bas.

Les économistes interrogés estiment que la Réserve fédérale conservera ses taux dans une fourchette comprise entre 0% et 0,25% avant de les relever à 0,5% au troisième trimestre 2010.
Même en Grande-Bretagne, où l’inflation n’a pas chuté comme dans les autre pays du G7, la hausse des prix ne va pas être spectaculaire dans les mois à venir.

« Avec une inflation inférieure aux objectifs au cours des 18 prochains mois, il n’y a pas de raison que la Banque d’Angleterre durcisse sa politique monétaire avant la mi-2010 au plus tôt », estime John Hawksworth, de PricewaterhouseCoopers.

Source : Reuters

En marge de cette enquête, tous les indicateurs confirment le début de la reprise pour les pays développés. Ceci dit et compte tenu du décalage de transmission de la crise vers les pays moins dévelepés ont pourra se poser une question sur s’il y aurait une reprise pour les pays africaines, cela serait à quelle date sachant que plusieurs pays n’ont pas pu effectuer des plans de relance. Et même ceux l’ayant entamé n’ont pas pu avoir de grandes résultats pour des plans timides…

0 Réponses à “Le G7 s’extirpe de la récession, mais 2010 sera terne”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara