Guerre des smartphones.. le début

Nouveaux projets de Microsoft, arrivée en France de l’Android de Google, quatrième version de l’iPhone, projets des fabricants traditionnels… Le point sur un secteur en pleine expansion.

Selon les estimations du cabinet d’études Gartner, les ventes de smartphones devraient bondir de 46% en 2010, contre seulement 9% pour l’ensemble du marché. Une manne qui suscite bien des convoitises, et donc de nombreux évènements depuis le début de l’année. Etat des lieux.Guerre des smartphones.. le début dans Apple 812633

Une annonce de Microsoft… Marginalisé pour l’instant sur le marché des smartphones, Microsoft pourrait présenter, lundi 12 avril à San Francisco, une nouvelle gamme de téléphones portables, selon le Wall Street Journal et l’agence Reuters. Selon le quotidien économique américain, le groupe de Redmond présenterait le « projet Pink », nom de code qui cache deux modèles, Pure et Turtle, fabriqués par le japonais Sharp, et dont les photos ont fait le tour des blogs spécialisés. Ces téléphones, qui viseraient avant tout les jeunes consommateurs via des fonctions de socialisation, seraient disponibles cet été aux Etats-Unis via un partenariat avec Verizon Wireless, puis à terme à l’international. Pour l’instant, le groupe de Steve Ballmer se contente de fournir un système d’exploitation (OS) aux autres fabricants (la dernière version, Windows Mobile 7, doit être opérationnelle cet automne), mais le Pure et le Turtle sortiraient sous sa marque.

… face au duel Google/Apple. Après les smartphones lancés, à partir d’octobre 2008, avec son OS Android, le géant de Mountain View a franchi une étape supplémentaire en lançant en janvier aux Etats-Unis son premier mobile sous sa propre marque, le Nexus One. Il sera officiellement disponible en France en avril, a priori en partenariat avec SFR et Bouygues Telecom. Apple, de son côté, a présenté vendredi la version 4.0 du système d’exploitation de l’iPhone (vendu à 50 millions d’exemplaires pour l’instant), qui permettra enfin de travailler en multitâches, c’est-à-dire d’ouvrir plusieurs applications à la fois. « Nous ne sommes pas les premiers à le faire, mais nous allons être les meilleurs », a promis Steve Jobs, en expliquant qu’Apple avait mis du temps à intégrer cette fonction en raison de la nécessité, notamment, d’assurer une bonne fluidité et de ne pas déchargé trop vite la batterie.

Les fabricants traditionnels réagissent. Après avoir raté la vague des mobiles multifonctions, les fabricants « historiques » ont lancé la contre-offensive, à l’image de Samsung. En retard sur ce segment, le numéro deux mondial prévoit de lancer une quinzaine de smartphones en 2010, dont certains équipés de son propre système d’exploitation, Bada. Le modèle phare en sera le Samsung Wave, un mobile tactile qui sera commercialisé en mai et possèdera notamment un appareil photo 5 mégapixels et deux processeurs, dont un spécialement dédié aux applications. La marque prévoit également cinq à six modèles sous système Android. Le numéro un mondial, Nokia, s’est de son côté associé avec le fabricant de microprocesseurs Intel pour proposer un logiciel commun et gratuit pour les smartphones haut de gamme. La coentreprise nippo-suédoise Sony-Ericsson, elle, propose un nouveau téléphone multifonctions, le Xperia X10, fonctionnant sous Android et qui doit être suivi de deux autres modèles d’ici à la fin de l’année. A noter enfin que, du côté des opérateurs, Orange pourrait sortir son propre smartphone sous Android, baptisé Boston.

Trois enjeux principaux. Ces derniers temps, trois dossiers ont animé cette bataille des smartphones. D’abord, les applications, qui ont largement contribué au succès de l’iPhone avec l’AppStore: en février, au congrès mondial de Barcelone, 24 opérateurs, dont le français Orange, se sont alliés pour développer une plateforme ouverte d’applications sur mobiles, celles d’Apple et Nokia étant réservées à leurs clients. Ericsson a lui lancé sa propre boutique en ligne, ouverte à tous types de téléphones. Deuxième dossier, celui de la publicité sur les smartophones, avec là aussi un beau duel en perspective entre Apple et Google: le premier vient d’acquérir la société de publicité pour mobile Quattro Wireless, deux mois après l’achat par Google, pour 750 millions de dollars, d’AdMob, son principal concurrent. Enfin, les plaintes autour des questions de brevets, qui se sont multipliées dans une espèce de ronde: Apple fait ainsi l’objet d’une plainte de la société taïwanaise Elan Microelectronics, spécialisée dans les écrans tactiles, et accuse lui-même HTC d’avoir violé vingt brevets de l’iPhone. Allié au taïwanais, Google fait l’objet d’une enquête de l’office américain des marques et brevets, selon qui il existe un « risque de confusion » entre le nom Nexus One et celui d’un service de bande passante de la société Integra Telecom. Enfin, RIM, le fabricant du BlackBerry, fait l’objet d’une plainte pour violation de brevets de Motorola, mais aussi du fabricant d’appareils photo Kodak, qui l’accuse, de même qu’Apple, d’avoir violé ses brevets sur la technique de visualisation de clichés.

0 Réponses à “Guerre des smartphones.. le début”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara