• Accueil
  • > Economie
  • > Balance des paiements : un déficit allégé grâce à l’endettement et non à la performance commerciale

Balance des paiements : un déficit allégé grâce à l’endettement et non à la performance commerciale

Les premières Assises de l’industrie, organisées mercredi à Casablanca, ont démontré par les chiffres et les réalisations que l’industrie marocaine est en marche pour satisfaire les besoins et accompagner les changements mondiaux.

Ce Forum a été une occasion pour souligner la célérité dans l’élaboration et la mise en œuvre des projets programmés par le Pacte national de l’émergence industrielle 2009-2015 (Pnei) et une opportunité pour les participants de se faire une idée complète sur l’industrie marocaine et les perspectives de soBalance des paiements : un déficit allégé grâce à l'endettement et non à la performance commerciale dans Economie 20100412-p-Industrien évolution. Outre le bilan des résultats accomplis dans le cadre du Pnei, ces assisses ont mis en évidence l’importance que revêt la promotion des nouveaux métiers du Maroc qui se sont fait, en peu de temps, une place notable dans le tissu industriel national.

Ce conclave s’est distingué aussi par la qualité et la pertinence des interventions qui ont mis en relief l’importance des attentes et des réalisations accomplies sans oublier et la bonne organisation saluée par tout un chacun.

Tous ces facteurs ont suscité l’admiration des opérateurs nationaux et étrangers qui n’ont pas manqué de souligner que le Maroc a entamé une nouvelle ère de décollage industrielle sur la base d’une vision précise et des objectifs clairs.

C’est le cas de certains participants étrangers, représentants d’importants organismes économiques, qui ont souligné que le Maroc occupe, sur le plan régional, une place d’avant garde en matière de développement industriel.

Le Royaume ajoutent-ils, s’est inscrit dans une dynamique porteuse et a fait preuve d’un courage notable pour présenter le bilan des réalisations du Pnei et les difficultés rencontrées.

Les associations professionnelles industrielles et bancaires et autres représentants d’institutions économiques étrangères ont mis en exergue le fait que le Maroc a réuni les conditions idoines pour promouvoir son industrie et lui ouvrir d’autres perspectives comme l’offshoring, l’aéronautique, l’automobile ou encore l’électronique, tout en faisant remarquer que le pays se doit de poursuivre et d’accélérer le travail de réforme dans d’autres secteurs comme la justice, pour accompagner les évolutions que connaît le monde des affaires et des finances.

D’autant plus ont-ils noté que le Maroc dispose, plus que jamais, de potentialités à même de lui permettre de faire face aux défis notamment ceux posés par les nouvelles filières industrielles en dépit d’un climat économique mondial difficile.

Clôturant les travaux de ces assises l’ancien ministre français de l’économie et des finances, Thierry Breton s’est dit impressionné des visions précises et claires sur ce qui doit être fait actuellement et ce qui reste à entreprendre dans le futur.

Le vice président de la Confédération patronale espagnole, Jesus Banegas a souligné, pour sa part, que le Pnei est une bonne initiative pour un décollage industriel porteur, ajoutant que la proximité géographique avec l’Europe est un atout dont dispose le Maroc pour bénéficier des opportunités offertes par le Statut Avancé accordé par l’UE au Royaume.

Lors de ces assises, l’accent a été mis également sur la politique de formation des ressources humaines qualifiées et répondant aux besoins des opérateurs économiques ainsi que sur la présence d’une main-d’œuvre compétente et bon marché à même de drainer le flux des investissements étrangers.

Nul doute que ces assises, qui ont fait le point sur les acquis et les réalisations accomplies dans le domaine de l’industrie, vont se transformer en un véritable baromètre pour mesurer le degré d’évolution de l’industrie marocaine.

Et dans l’attente de la 2e édition de ces Assises, l’industrie marocaine poursuivra son chemin sur la voie du progrès et vers de nouveaux horizons prometteurs et promoteurs.

0 Réponses à “Balance des paiements : un déficit allégé grâce à l’endettement et non à la performance commerciale”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara