Archive mensuelle de mai 2010

Page 2 sur 2

Situation du marché des télécoms au premier trimestre 2010

Le mobile : 

Au 31 mars 2010, le parc des abonnés mobile a atteint 27 045 951 soit une croissance de 6,86% sur les trois premiers mois de l’année 2010. Le taux de pénétration a évolué pour atteindre 85,82% à fin mars 2010 contre 81,18% au 31 décembre 2009.

L’analyse de l’évolution des parcs des trois opérateurs qui partagent le marché du mobile, montre que le parc des abonnés au mobile d’IAM a augmenté de 2,01% sur un trimestre pour atteindre 15 579 (milliers d’abonnés) contre 15 272 (milliers d’abonnés) à fin décembre 2009, alors que Medi Telecom compte 10 178 (milliers d’abonnés) contre 9 434 (milliers d’abonnés) soit 7,88% de croissance trimestrielle et Wana Corporate compte 1 290 (milliers d’abonnés) contre 604 (milliers d’abonnés) un trimestre auparavant soit un bond de 113,47% suite au lancement sur le marché marocain à fin février dernier de la nouvelle offre de la téléphonie mobile GSM. En termes de part de marché, l’opérateur historique détient 57,60% du parc mobile suivi de Medi Telecom avec 37,63% et Wana Corporate avec 4,77%.


Marché de la téléphonie fixe 
 Au 31 mars 2010, le parc global d’abonnés au fixe a atteint 3 444 658 (contre 3.516 281 abonnés à fin décembre 2009) dont 2 193 863 en mobilité restreinte. Le parc de la téléphonie fixe a connu donc une baisse trimestrielle de 2,04% à la fin du premier trimestre de cette année 2010 contre une croissance de 3,60% réalisé en décembre dernier.   Le taux de pénétration du fixe est passé à 10,93% au 31 mars 2010 alors qu’il était de 11,28% en décembre 2009.         En termes de part de marché, l’opérateur Wana Corporate détient 63,89% du parc fixe suivi d’IAM avec 35,78% et Medi Telecom avec 0,33%. 

Marché de l’Internet 
Au 31 mars 2010, le parc total Internet a atteint 1 362 017 abonnés contre 1 186 923 à fin décembre dernier, en enregistrant une augmentation dans le parc global de 14,75% au cours du premier trimestre 2010 et de 63,22% par rapport à mars 2009.
 
En termes de part de marché, IAM détient 53,80% du parc Internet suivi de Wana Corporate avec 31,36% et de Medi Telecom avec 14,64%.
 

Source : ANRT

Point de conjoncture – Avril 2010

Ce point fait état de la situation des principaux indicateurs économiques, observés au cours du quatrième trimestre 2009 et ceux estimés et prévus pour les premier et deuxième trimestres 2010. La présente analyse conjoncturelle a été établie sur la base des informations tirées des enquêtes de conjoncture, des enquêtes sur les prix et la production, effectuées périodiquement par le HCP, ainsi que des statistiques administratives à caractère infra-annuel.

A fin 2009, des signes encourageants de sortie de l’économie marocaine de sa phase de ralentissement conjoncturel, amorcée à mi-2008, se sont manifestés. La valeur ajoutée non-agricole s’est accrue de 5,1%, envariation annuelle, contre 1,2% une année auparavant, tirée par le retournement à la hausse des activités secondaires. Au premier trimestre 2010, la situation conjoncturelle aurait continué de s’améliorer, favorisant uneprogression du PIB de 4,6%, en variation annuelle. Ce mouvement de croissance est, cependant, à relativiser, compte tenu d’un effet de base favorable.

Croissance économique mondiale : de la réanimation à la convalescence
Après s’être stabilisée au printemps 2009, la croissance économique mondiale s’est redressée au cours du second semestre de la même année. Le commerce mondial (+5,2% au quatrième trimestre, en variation trimestrielle) a amplement contribué à ce redressement, bénéficiant de la vivacité de la demande des pays émergents. En plus du soutien favorable des mesures de relance monétaire et budgétaire, le retour à la croissance a été favorisé par l’amélioration de la confiance des consommateurs et des chefs d’entreprises, par la normalisation des marchés financiers et par un rebond de la production industrielle qui a profité du raffermissement des échanges commerciaux et de la diminution du déstockage. L’activité des pays avancés a, ainsi, accéléré au quatrième trimestre (+0,8%, en glissement trimestriel), tirée, essentiellement, par la bonne performance des économies nipponne et américaine. La croissance en zone euro a, par contre, été anémique (+0,1%), sous l’effet d’une évolution hétérogène entre les pays de la zone. La demande intérieure encore faible, ainsi que la situation défavorable du marché du travail, sont autant de facteurs qui pénalisent l’activité européenne.

Au premier semestre 2010, le PIB des économies avancées continuerait de croître, mais à un rythme plus modéré(+0,4% par trimestre, contre +0,8% au quatrième trimestre 2009), en raison, notamment, de l’arrivée à terme dusoutien des plans de relance dans de nombreux pays et du recul de la contribution du mouvement des stocks à lacroissance. Cette modération de la croissance pourrait peser sur le commerce mondial, qui ralentirait quelque peu àl’horizon de la mi-2010. Quant à l’activité au niveau des pays émergents, elle devrait être relativement vigoureuse,portée par le dynamisme de la demande intérieure. Les prix à la consommation devraient continuer leur progression tempérée lors du premier semestre 2010, sous l’hypothèse du maintiendes cours des matières premières à leurniveau atteint récemment, particulièrement ceux du pétrole qui fluctueraient autour de 75$ le baril.

Raffermissementde la demande extérieure
Comme prévu, le redressement de la demande mondiale adressée au Maroc, entamé au troisième trimestre 2009, s’est confirmé au quatrième trimestre (+4,2% en variation trimestrielle), dans le sillage de l’amélioration du commerce mondial. Elle continuerait à s’améliorer aux premier et deuxième trimestres 2010, mais à un rythme moins soutenu (+2,7% et +1,8% respectivement), en lien avec l’évolution plus modérée du commerce mondial et des importations de nos principaux partenaires commerciaux (zone euro notamment). Le niveau de la demande mondiale adressée au Maroc serait assez proche de son niveau tendanciel à l’horizon de la mi-2010, après avoir été largement en dessous en 2009.

Source HCP ( Document intégral )

Apple lance la version 3G de la tablette iPad aux Etats-Unis

SAN FRANCISCO (Reuters) – Apple a commencé vendredi à vendre l’iPad 3G aux Etats-Unis, presque un mois après le lancement en fanfare de la version Wi-Fi de la tablette tactile.

Apple lance la version 3G de la tablette iPad aux Etats-Unis dans AppleLa version 3G est dotée de la double connectivité Wi-Fi et 3G mais est vendue plus chère, à partir de 629 dollars (475 euros) et jusqu’à 829 dollars (625 euros), selon la capacité de stockage de la carte mémoire. Le prix de départ de la version Wi-Fi, disponible aux Etats-Unis depuis le 3 avril, est de 499 dollars (375 euros). L’iPad est attendu fin mai en Europe.

La communication autour de l’arrivée en rayon de l’iPad 3G a été beaucoup plus discrète, mais des files d’attente s’étaient néanmoins formées devant certains magasins Apple des grandes villes.

Une heure et demie avant l’heure officielle du lancement, ils étaient déjà environ 75 à faire la queue sur le trottoir devant un magasin de San Francisco.

Certains ont expliqué avoir attendu le modèle 3G parce qu’ils voyaient la tablette comme une remplaçante potentielle à leur ordinateur portable, tout du moins dans certaines occasions.

Lire la suite de ‘Apple lance la version 3G de la tablette iPad aux Etats-Unis’

Télécom: L’asymétrie tarifaire accordée à Méditel

  • Tarifs d’interconnexion, Maroc Télécom empochera moins

  • Le régulateur pousse vers la baisse du coût des appels

Télécom: L’asymétrie tarifaire accordée à Méditel dans INWI 2_100151LE régulateur télécom a finalement franchi le pas! Il vient d’adopter une décision majeure en matière d’asymétrie tarifaire. Celle-ci entre en vigueur dès le 1er juillet 2010 et devra être incessamment publiée sur le site de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).

Chez Méditel, on est aux anges! Dorénavant sa facture relative aux tarifs d’interconnexion entre réseaux va à son tour baisser. Jusqu’à présent seul Wana, 3e opérateur à entrer dans la course, jouissait de ce régime.
Méditel payera donc moins à Maroc Télécom lorsque l’un de ses clients passera un appel vers un abonné de l’opérateur historique. Actuellement, chacun des deux opérateurs prélève 1,15 DH sur les coûts de communication entrant sur son réseau.

L’asymétrie tarifaire accordée à Méditel sera-t-elle répercutée sur le prix final appliqué au consommateur ? Oui, répond son directeur général, Mohammed El Manjra. Avant d’ajouter que son entreprise s’y est déjà déployée via l’offre liberty: 50 DH/50 minutes vers les clients Méditel et 50 % de réduction vers les autres opérateurs.
La baisse des tarifs d’interconnexion va permettre aussi à l’opérateur d’avoir «une plus grande marge de manœuvre financière» pour requinquer sa situation. Car l’impact de la crise sur Méditel s’est cristallisé notamment via une chute des communications à l’international. C’est du moins l’un des arguments avancés lors de la présentation des résultats fin mars 2010.

Lire la suite de ‘Télécom: L’asymétrie tarifaire accordée à Méditel’

12



John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara