Commerce Exterieur : Le déficit de la balance commerciale se creuse

Commerce Exterieur : Le déficit de la balance commerciale se creuse dans Conjoncture Economique 20100602-p-Port-Casa

La facture pétrolière a grimpé de 40,5% à fin avril 2010.

A fin avril 2010, le déficit de la balance commerciale se creuse davantage de 15% par rapport à la même période de l’année dernière.
Cette évolution s’impute à la progression de 12,6% des importations, plus importante que celle de 9,7% des exportations. Le taux de couverture, lui, s’est ainsi dégradé à 43,2% contre 44,4% une année plutôt.

L’accroissement des exportations établies à 40.451,9MDH est essentiellement le fait des demi-produits (+83%) et produits bruts qui ont enregistré des expansions tandis que les autres groupements d’utilisation se sont inscrits en recul.
Plus en détail, cette amélioration a pour origine l’expansion des ventes de dérivés de phosphates tant en poids qu’en valeur. Les exportations de l’acide phosphorique ont grimpé de 78,6% pour un volume en hausse de 413,8mt (771,9mt contre 358,1mt). Le prix moyen à l’exportation s’est situé à 4.939DH/T contre 5.960DH/T. Quant aux exportations des engrais naturels et chimiques, elles ont gagné 1.667,1MDH sur une année pour un volume en hausse de 553,7mt (884,4mt contre 330,7mt). Ainsi, le prix moyen à l’exportation a reculé à 3.094DH/T contre 3.233DH/T. Reste à souligner que les demi-produits se hissent au premier rang parmi les groupes de produits à l’exportation avec une part de 33,2% contre 19,9% à fin avril 2009.


Les ventes de phosphates ont enregistré une légère baisse de 2,2%.
Comparées à fin avril 2008, les ventes de phosphates ont baissé de 49,8% et se sont accrues de 28,2% par rapport à fin avril 2007. Idem pour les ventes des vêtements confectionnés et des articles de bonneterie, qui situées à respectivement 4.900MDH et 1.686,9MDH, elles ont régressé de 25% et de 24,3%. S’agissant de la hausse des importations à fin avril 2010, elle est essentiellement attribuable à hauteur de 40,5% à l’accroissement de la facture énergétique.

Le prix moyen de la tonne importée du pétrole brut a atteint 4.676DH/T contre 2.740DH/T il y a une année, soit +70,7%.
La part des produits énergétiques dans le total des importations s’est établie à 22,6% contre 16,8% à fin avril 2009.
D’ailleurs, même les importations hors pétrole se sont accrues de 7,9% à 85.482MDH. Il s’agit notamment de la hausse des importations des voitures de tourisme (+10,5%) et de médicaments (+9,2%).

Quant à l’acquisition des produits finis d’équipement, elle a reculé de1%.
Ce groupe concerne les achats d’avions (-58,9%) de tracteurs agricoles (-43,3%), de fours industriels (-79%) et de chariots de manutention (-75,6%). Il en est de même pour les importations des produits alimentaires qui ont chuté de 2,1%. Un recul qui est à attribuer aux approvisionnements en blé (-33%) et en sucre (-38,9%). A l’inverse, les achats de maïs ont connu une hausse de 34,3% ou +338,7MDH.

Dans le même temps, la balance Voyages a dégagé un excédent de 11.865,2MDH contre +10.535,2MDH à fin avril 2009. A noter que les recettes voyages ont pris 10,8% à 14.347,2MDH, tandis que les dépenses voyages se sont accrues de 3% à 2.482MDH.

Parallèlement les recettes MRE ont progressé de 11,9% à 16.306,6MDH. Par rapport à la moyenne des quatre premiers mois des années 2005 à 2009, soit 14.627,6MDH, ces recettes ont enregistré une hausse de 11,5% ou +1.679MDH.
Quant aux recettes au titre des investissements et prêts privés étrangers, ils se sont établis à 6.444,2MDH, en chute de 40,2% sur une année.

Les échanges avec la France déficitaires

A fin avril 2010, les échanges commerciaux du Maroc avec l’étranger se sont adjugés 11,7% à 134.121,1MDH. L’Europe, avec 80.021MDH, participe pour 59,7% dans le total des échanges, suivie de l’Asie (22,3%), de l’Amérique (11,1%), de l’Afrique (6,5%) et de l’Océanie (0,4%).
La France occupe le premier rang avec 17,3% du total des transactions commerciales du Maroc avec l’étranger : premier client avec 21,9% et premier fournisseur avec 15,3%.
Les échanges commerciaux avec la France font ressortir un déficit de 5.464,6MDH et un taux de couverture des importations par les exportations de 61,8%.ww
L’Espagne se place au deuxième rang avec 12,3% des transactions commerciales : deuxième client avec 15,3% et deuxième fournisseur avec 11%. Les échanges commerciaux avec ce pays dégagent un déficit de 4.165,7MDH et un taux de couverture de 59,8%.
La Chine vient au troisième rang avec 6,5%, suivie des Etats-Unis avec 6,1% et de l’Italie avec 5,5 %.

0 Réponses à “Commerce Exterieur : Le déficit de la balance commerciale se creuse”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara