C’est parti pour l’autoroute Marrakech-Agadir !

Photos ADM 1 copie

Le prince Moulay Rachid a présidé  hier, dans la commune de M’zoudia (province de Chichaoua), l’inauguration de l’autoroute Marrakech-Agadir. D’une longueur de 225 km, cet  axe routier facilitera l’interconnexion de la zone sud aux principaux pôles économiques du pays ainsi que l’Europe. Economiquement parlant, il contribuera largement à la réduction des coûts de transport par le biais des économies de temps qu’il entraînera. Cet axe va raccourcir la durée du trajet d’une moyenne de 2 heures approximativement puisque la longueur de la Route nationale est de l’ordre de 273 km. Plus globalement, le temps du trajet Tanger- Agadir, qui nécessitait auparavant plus de 14 heures, est désormais réduit de moitié, est-il souligné. Il permettra également le désenclavement  de ces régions, en améliorant les conditions socioéconomiques des populations, et en favorisant le développement du secteur touristique et des activités agricoles, l’accompagnement des aménagements industriels, l’augmentation des exportations à travers le renforcement des échanges commerciaux avec l’Europe, et l’attractivité des investissements étrangers.

Sans parler de l’avantage de la sécurité routière, défi de taille. Surtout lorsqu’on sait que le réseau routier compte plusieurs point noirs. À noter que la réalisation des travaux de ce chantier d’envergure s’est caractérisée par une grande complexité technique  vu le tracé dans une zone montagneuse. Parmi ces défis techniques, on peut citer, la stabilisation des zones de glissement fossiles détectées, la lutte contre l’érosion du sol et la consolidation des sols compressibles, pour ne citer que ces cas. Tout cela a nécessité de nombreux ouvrages d’une haute technicité. Cette autoroute comprend en effet un tunnel d’une longueur de 562 mètres, 13 viaducs d’une longueur totale de 2.921 m, 90 ponts et 55 passages pour piétons et pour véhicules, indique la MAP. Ces ouvrages ont nécessité la mise en oeuvre de 370.000 m3 et près de 45.000 tonnes d’acier.

Le relief montagneux traversé a généré un volume de terrassements très important puisqu’il a fallu réaliser plus de 37,5 millions de déblais et 27 millions de remblais, soit un total de près de 70 millions de m3, est-il souligné.

La chaussée de cet axe a nécessité 380 tonnes de bitume, près de 2 millions de matériaux concassés et 2,1 millions de tonnes d’enrobés bitumineux.

La réalisation de l’autoroute Marrakech-Agadir, qui a requis 4 millions de journées de travail, comprend sept sections : Marrakech – Echangeur de Marrakech Ouest (33 km), Echangeur de Marrakech Ouest – Chichaoua (51 km), Chichaoua – Imintanout (33 km), Imintanout – PK 13 (13 km), Section 5 : PK 13 – Argana (43 km), Argana – PK 20 (20 km), PK 20 – Ameskroud (26 km), Ameskroud – Agadir (11 km), selon Autoroutes du Maroc ADM.

Dans le souci de garantir la sécurité des usagers, il a été procédé à la réalisation d’une chaussée : 2 x 2 voies (3,50m) séparées par un terre plein central réduit à 3 m, d’une bande d’arrêt d’urgence réduite : 2 x 1,50 m. De même qu’une chaussée réduite à 2 x 1 voies en passages supérieurs.

Pour les utilisateurs empruntant cette voie, 9 points d’échanges ont été mis à leur disposition , à savoir Marrakech-Nord, Marrakech-Ouest, Chichaoua, RN7, RN8, Imintanout, Argana, Ameskroud et Agadir. Il s’agit aussi de quatre aires de service dans un souci de confort et sept gares de péage sur échangeur et deux centres d’entretien.

Le financement de ce projet a nécessité près de 8 milliards de DH et le recours à plusieurs bailleurs de fonds internationaux.

Cet axe autoroutier aura nécessité près de 8 milliards de DH et des ouvrages d’une haute technicité.

1 Réponse à “C’est parti pour l’autoroute Marrakech-Agadir !”


  • Riad Marrakech pas cher

    Merci pour ces bonnes infos, la fin des travaux de l’autoroute est prévue pour quelle date ?

Laisser un Commentaire




John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara