Croissance économique : Perspectives relativement bonnes

 Croissance économique : Perspectives relativement bonnes  dans Conjoncture Economique 20100624-p-Perspectives 
L’économie marocaine a affiché une bonne résilience face aux effets de la crise, avec des perspectives de croissance relativement bonnes en 2010 et 2011, a affirmé, mercredi à Rabat, le ministre de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar.

S’exprimant lors de la 11e réunion du Comité de veille stratégique (CVS), le ministre a cependant indiqué que cette crise a révélé, voire, a accentué des fragilités structurelles liées à une diversification insuffisante des moteurs d’exportation, à une fragilité potentielle de certains moteurs domestiques, dans un contexte marqué par des marges de manoeuvre de plus en plus restreintes des finances publiques, indique un communiqué du ministère.

Des points de vigilance en relation avec la volatilité de la parité euro/dollar, le ralentissement des moteurs d’exportation dans un contexte européen difficile et avec la détérioration de la balance courante, interpellent une vigilance et un suivi plus soutenus, ajoute la même source. La présentation du dispositif du monitoring relatif à l’évolution des conjonctures sectorielles a conforté les signes de reprise au niveau de l’ensemble des secteurs concernés (automobile, composants électroniques, tourisme, OCP et transferts des MRE) à l’exception du secteur textile habillement et l’aéronautique, a noté le ministre.

Ainsi, explique le ministre, selon les données provisoires de l’office de changes, les phosphates et dérivés ont enregistré une hausse des exportations de 62.4 en glissement annuel. Les perspectives pour le reste de l’année 2010 s’annoncent bonnes, tirées notamment par la reprise de la demande au niveau de l’Europe, des Etats-Unis et de l’Inde.

Le secteur du textile et de l’habillement a enregistré une baisse cumulée des exportations à fin mai de 17,6% pour les vêtements confectionnés, de 17.2% pour les articles de bonneterie et de 10,2% pour les chaussures. Il convient de souligner l’atténuation du rythme des baisses constatées au cours des premiers mois ainsi que la reprisse des importations en admission temporaire du secteur de 3% à fin mai augurant d’un début de reprise de l’activité à l’export, ajoute le ministre.

Le secteur de l’automobile enregistre une poursuite de la bonne performance des exportations avec une hausse de près de 34,3%, tirée essentiellement par le bon comportement de la composante «câblage» qui a enregistré une augmentation de 34.3% et le segment «voitures utilitaires et de tourisme» dont les exportations ont augmenté de 130%. A fin mai 2010, les exportations du secteur de l’électronique ont progressé de 18 % tirées par les composants électroniques qui ont progressé de 40,2%.

L’évolution des importations en admission temporaire du secteur dénote une forte reprise au cours des cinq premiers mois avec +83,6%. Contrairement aux secteurs de l’automobile et de l’électronique, les exportations du secteur de l’aéronautique ont accusé une baisse de 32,2% à fin mai s’expliquant par la contre-performance des segments «câblage» et « manufacturing» qui ont chuté respectivement de 50.6 et 44,1%.

Le ministre a également fait état de la poursuite de la bonne performance de l’activité touristique comme en atteste, à fin mai, la hausse des arrivées touristiques de 12% et des recettes voyages de 10,2% soit +1.537 millions de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente.Concernant les transferts des MRE, on enregistre une hausse en glissement annuel de 11% à fin mai ou l’équivalent de près de 2 milliards de dirhams.

Les transferts en provenance de l’Espagne ont enregistré une bonne performance en dépit du taux élevé du chômage et la stagnation de ceux provenant de la France, principal pourvoyeur de ces fonds. Par ailleurs, ce comité a également été l’occasion pour le Groupement des banques du Maroc (GPBM) d’éclairer le Comité de veille stratégique sur l’évolution des ressources et des emplois du secteur bancaire depuis 2007 jusqu’à fin mai 2010.

Le constat révèle un essoufflement des dépôts,, malgré le grand effort de bancarisation effectué par les banques, ce qui nécessite une forte mobilisation pour redresser la captation de l’épargne. En perspective, les efforts de bancarisation devraient se poursuivre afin d’améliorer la proximité des banques avec la clientèle, Dans son intervention, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a présenté les résultats du baromètre de la Confédération qui place la problématique de la concurrence déloyale et les difficultés de financement comme premières sources d’inquiétude des entrepreneurs, ce qui risque d’aggraver les problèmes de compétitivité- notamment des PME, précise le communiqué.

Une approche globale des problématiques structurelles auxquelles sont confrontées les entreprises est en voie de maturation et permettra de décliner des propositions qui enrichissent le partenariat public-privé au meilleur service de l’économie marocaine. Des restitutions des travaux des comités sectoriels ont été présentées, mettant l’accent sur les perspectives d’évolution des secteurs en question mais également apportant des éléments d’évaluation de mesures de soutien apportées par les pouvoirs publics au profit des entreprises en difficulté.

Le débat animé à la lumière de ces différentes interventions a permis de statuer sur la prorogation de ces mesures de soutien jusqu’à fin décembre 2010 et ce pour l’ensemble des secteurs concernés. Il a, également, permis de décider la relance de certains comités sectoriels, en l’occurrence, «l’immobilier» et le «tourisme» et d’instituer un comité sectoriel dédié à la question de «l’épargne» qui devrait faire converger les analyses existantes, les enrichir et faire ressortir des recommandations appropriées à soumettre lors du prochain CVS.

A la fin des travaux de ce comité, le ministre de l’Economie et des Finances a signalé que l’outil du CVS devrait être adapté à la nouvelle donne, allant d’une logique de réaction vers une logique d’anticipation et intégrant un périmètre un peu plus large traitant des thématiques spécifiques à caractère structurel.

A cet égard, le CVS est désormais institutionnalisé avec une fréquence trimestrielle mais qui reste flexible. Les réunions des comités de veille sectorielle garderont leurs fréquences mensuelles pour renforcer leur capacité d’analyse et de proposition et les soumettre au CVS. Auparavant le ministre a présenté des éléments de cadrage portant sur l’état des lieux au niveau international.

Un découplage entre la dynamique des économies développées et celles des économies émergentes a été également signalé à la faveur de perspectives plus positives de croissance pour ces dernières. La reprise de l’économie mondiale s’est renforcée au premier trimestre 2010, de concert avec le redressement du commerce international. Pour les pays développés, le redressement de l’activité s’avère plus robuste aux Etats-Unis qu’au Japon et dans la zone euro.

La reprise dans la zone enro devrait se poursuivre à un rythme modéré en 2010 dans un contexte marqué par de fortes incertitudes, notamment sur les retombées de la crise de la dette souveraine.

Toutefois, le plan de stabilisation de la zone euro, les dernières mesures de la BCE pour soutenir les marchés monétaires et obligataires, ainsi que les efforts de consolidation des finances publiques, devraient contribuer à rassurer les marchés et à atténuer leur défiance envers les difficultés budgétaires de certains Etats membres (Grèce, Espagne).

Cependant, malgré ces signes de reprise, des questions liées aux fondamentaux restent encore incertaines et révèlent des problématiques structurelles de compétitivité et de productivité.

Ont pris part à cette réunion, le wali de Bank Al-Maghrib, les ministres de l’Habitat,, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’Espace, de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, du Commerce extérieur, du Tourisme et de l’Artisanat, de la Communauté marocaine résidant à l’étranger, du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur ainsi que les représentants des différents départements ministériels membres de ce comité.

Ont également pris part à cette réunion le président directeur général d’Attijari-Wafa-Bank, le président directeur général de la BCP, le président de la CGEM, les présidents de l’AMICA, l’AMITH, de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers et le président du Conseil national du commerce extérieur, la directrice générale de la Société marocaine d’assurance à l’exportation Smaex et le directeur général de la CNSS.

0 Réponses à “Croissance économique : Perspectives relativement bonnes”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara