Echanges commerciaux : Un déficit de 51,30 MMDH

Echanges commerciaux : Un déficit de 51,30 MMDH dans Conjoncture Economique 20100804-p-EXPORT

Au terme des six premiers mois de l’année, les exportations de phosphates et dérivés ont atteint 15,6 MMDH contre 8,8 MMDH à fin juin 2009.

Les exportations de phosphates et dérivés du Maroc se sont inscrites en hausse de 78,4% à fin juin de l’année en cours, pour s’établir à quelque 15,6 milliards de dirhams (MMDH), contre 8,8 MMDH une année auparavant. Selon l’Office des changes, les ventes des phosphates se sont établies ainsi à 3,9 MMDH au terme du 1er semestre 2010, contre 3,14 MMDH à fin juin 2009, en hausse de 25,6%.

Comparativement à fin juin 2008, les ventes de phosphates ont baissé de 47% et ont augmenté de 42,6% par rapport à fin juin 2007. Concernant les exportations d’acide phosphorique, elles ont augmenté de 81,9% pour atteindre 6,6 MMDH contre 3,63 MMDH à fin juin 2009, pour un volume également en hausse de 77,9%, alors que le prix moyen à l’exportation a atteint 5.367 DH/T contre 5.251 DH/T. Les exportations d’acide phosphorique se sont inscrites en baisse de 43,2% par rapport à fin juin 2008 et ont progressé de 71% par rapport à fin juin 2007. Au début de 2010, les prix du phosphate et de ses dérivés ont connu un retournement à la hausse, en réaction au développement, plus rapide qu’attendu, de la demande mondiale des engrais phosphatés.
Dans cet environnement, les exportations nationales de phosphate brut se sont affermies, au premier trimestre 2010, d’environ 12%, en variation trimestrielle, après s’être déjà accrues de 38% un trimestre auparavant. Les ventes destinées à la transformation locale ont, à l’inverse, été moins dynamiques, affichant une croissance trimestrielle inférieure à 1%, au cours de la même période. L’activité des industries chimiques a été, principalement, pénalisée par le tassement inattendu de la demande asiatique. C’est ainsi qu’au premier trimestre 2010, les expéditions d’acide phosphorique adressées au marché indien ont reculé de 17%, en variation trimestrielle.

Ce repli a été, quelque peu, atténué par l’expansion des achats européens, notamment ceux de la Hollande et de la France, en amélioration continue depuis le deuxième trimestre 2009. Au total, le volume des ventes extérieures d’acide phosphorique et des engrais s’est amélioré de 7,7% et 28,3% respectivement, en variations trimestrielles, au cours de la même période. Au deuxième trimestre 2010, l’activité phosphatière aurait continué de profiter du redressement progressif de l’utilisation mondiale du phosphate sous toutes ses formes. Ce sont principalement les pays de l’Amérique du Sud et de l’Asie de l’Est, qui auraient le plus renforcé leurs importations, après une faible utilisation en 2009. L’on s’attendait, ainsi, à une hausse de 24% des expéditions de phosphate brut, en comparaison avec le premier trimestre. Cette hausse a été confortée par les anticipations des opérateurs du secteur, exprimées dans le cadre de la dernière enquête de conjoncture. Les opinions relatives au deuxième trimestre restent optimistes, faisant état d’une amélioration de la production. Dans ces conditions, la croissance de la production nationale de phosphate brut avait avoisiné les 14%, au troisième trimestre 2008, tendance qui devrait se prolonger sur le restant de l’année.

Toujours au registre des exportations, les ventes des produits finis d’équipement ont atteint 7.641,8 MDH contre 7.475,2 MDH, en augmentation de 2,2%. Cette reprise est due aux exportations de voitures industrielles (+30,8%) et de bateaux de mer (+80,6 MDH).

Les exportations de fils et câbles pour l’électricité se sont, en revanche, inscrites en baisse de 53,8%. Compte tenu de ces évolutions, la part des produits finis d’équipement s’est située à 11,5% du total des exportations contre 13,1% à fin juin 2009.En revanche, les exportations des produits finis de consommation qui se chiffraient à 16.241,5 MDH contre 17.436,9 MDH, ont enregistré une baisse de 6,9%. Les vêtements confectionnés et les articles de bonneterie ont régressé de 16,8% et 12,4% respectivement. Les baisses enregistrées au niveau de ce groupement d’utilisation placent celui-ci au deuxième rang parmi les groupes de produits à l’exportation avec 24,3% contre 30,4% un an auparavant (premier rang à fin juin 2009. Au titre du premier semestre de l’année 2010, la balance des biens et services laisse apparaître un déficit de 51.291,2 MDH et un taux de couverture des importations par les exportations de 68,8%.

Balance des paiements

Le commerce des services du Maroc avec le reste du monde a dégagé un excédent estimé à 16,34 MMDH au premier semestre 2010, contre 18,3 MMDH une année auparavant. Les recettes au titre de ces services portant sur les voyages, le transport, les communications et les centres d’appels, ont atteint quelque 46,18 MMDH en hausse de 6,1%, alors que les dépenses se sont élevées à 29,8 MMDH en hausse de 18,3%. Les recettes voyages ont atteint à fin juin 2010 quelque 22,7 MMDH, contre 20,6 MMDH durant la même période de l’année précédente, soit une hausse de 10%. Pour leur part, les dépenses voyages ont augmenté de 8,8% à environ 3,8 MMDH. La balance voyages fait ainsi ressortir un excédent de 18,8 MMDH contre 17,08 MMDH à fin juin 2009. Les recettes générées par les services de transport, de communication et par les Centres d’appel se sont établies respectivement à 8,9 MMDH, 2,7 MMDH et 1,94 MMDH.
Par ailleurs, les recettes MRE se sont élevées à 25,13 MMDH au terme du 1er semestre 2010, contre 22,55 MMDH une année auparavant, soit une hausse de 11,5% en comparaison avec la moyenne des recettes MRE des années 2005 à 2009, selon la même source. Pour leur part, les recettes au titre des investissements et prêts privés étrangers ont accusé une baisse de 18,6%, passant de 13,3 MMDH à fin juin 2009 à 10,84 MMDH au terme du premier semestre de l’année en cours. Par nature d’opération, les investissements directs ont participé à hauteur de 78,7% dans le total de ces recettes. Les investissements de portefeuille et les prêts privés étrangers ont participé respectivement pour 12,4% et 8,9%.

Source : Lematin.ma

0 Réponses à “Echanges commerciaux : Un déficit de 51,30 MMDH”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara