• Accueil
  • > Operateurs
  • > Les opérateurs européens vont devoir dépenser 8 milliards par an

Les opérateurs européens vont devoir dépenser 8 milliards par an

Les opérateurs européens vont devoir dépenser 8 milliards par an dans Operateurs 2a047708-0f34-11e0-9e93-d33c91ae8efd

Internet ne survivra que si son financement est remis à plat. Car les opérateurs télécoms ne peuvent continuer à investir toujours plus dans les réseaux pour faire face à l’explosion du trafic sans recevoir de revenus en retour. Dans les cinq ans à venir, le trafic fixe va augmenter d’un tiers chaque année et le trafic mobile va doubler.

Conséquence, pour simplement maintenir le niveau de service actuel d’Internet, les opérateurs européens devront dépenser chaque année 8 milliards d’euros, révèle une étude publiée par le cabinet A.T. Kearney.

Faire payer les fournisseurs de contenus

«Certes, la plupart des opérateurs ont facialement des marges opé­rationnelles d’au moins 35 % du chiffre d’affaires mais en contrepartie, ils investissent énormément ! Quand on enlève ces dépenses d’investissements, les marges nettes ne sont pas supérieures aux autres secteurs. Il nous faut donc des revenus pour pouvoir continuer à soutenir notre niveau d’inves­tissement» , explique Élie Girard, directeur de la stratégie et du développement de France Télécom-Orange.

Depuis des mois que le débat sur la «Net neutralité» est engagé, le constat est désormais clair. Reste à savoir qui va payer ? Tentant de répondre à cette épineuse question, l’étude d’A.T. Kearney, commandée par quatre grands opérateurs - France Télécom, Deutsche Telekom, Telecom Italia et Telefonica -, dresse trois pistes.

Primo, faire payer le consommateur. « Il faut mettre fin aux notions de trafic illimité systématiquement inclu dans les forfaits, afin que le consommateur se rende compte du prix des services et qu’il adopte un comportement plus rationnel, en fonction du prix qu’il paiera », explique Élie Girard.

Secundo, faire payer les fournisseurs de contenus, tels Google, ­Yahoo! et autres YouTube, premiers bénéficiaires de l’explosion du trafic. «Il faut que les éditeurs de contenus contribuent aux coûts des réseaux empruntés par leurs services. L’idée n’est pas de leur en refacturer la totalité, mais il est vrai qu’ils ne contribuent pas aujourd’hui aux coûts des réseaux alors qu’ils en sont les premiers bénéficiaires, et que le consommateur, lui, paie un forfait. La plus grosse disproportion est bien là », observe Élie Girard. L’étude reconnaît que cette piste, dif­ficile à mettre en place, est très structurante pour rééquilibrer la chaîne de valeurs.

Tertio, créer un Internet à plusieurs vitesses, avec un Internet de base standard (celui que l’on connaît aujourd’hui) et un service premium (avec un débit supérieur et une qualité de service garantie) pour lequel les éditeurs seraient prêts à payer plus cher.

Au final, la solution passera par un mélange de ces trois options. Reste la question du dosage.

Le figaro

1 Réponse à “Les opérateurs européens vont devoir dépenser 8 milliards par an”


  • medical Technologist

    found your site on del.icio.us today and really liked it.. i bookmarked it and will be back to check it out some more later

Laisser un Commentaire




John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara