Inwi souffle sa première bougie

L’opérateur Inwi vient de franchir le seuil des cinq millions de clients. Un joli cadeau à l’occasion de son premier anniversaire, mais également le fruit d’une politique marketing agressive qui se base essentiellement sur une réalité : ne faire payer aux consommateurs que ce qu’ils consomment.

Tout le monde y trouve son compte, spécialement Inwi.
Une chose est sûre, Frédéric Debord, directeur général d’Inwi, est un fervent militant pour la libéralisation des télécoms. C’est à l’occasion du premier anniversaire d’Inwi, qui coïncide avec la Journée mondiale de la femme, que le directeur général de l’opérateur GSM le plus jeune du pays l’a démontré. Debord se dit choqué de voir certaines pratiques encore résister. «Je suis tout simplement outré de savoir, par exemple, que des utilisateurs doivent encore payer pour connaître leur solde», a-t-il partagé. De la même sorte, dès sa prise de fonction, le DG a voulu que certains produits et fonctionnalités Internet soient également accessibles pour les utilisateurs de cartes prépayées. Pour la première fois au Maroc, il était possible pour des clients en mode prépayé d’acquérir un Blackberry, initialement réservé aux professionnels, donc en abonnement. Pour les services Internet, quelques 100 000 pass Internet étaient vendus chaque mois. La messagerie instantanée n’est pas laissée en reste  puisque 250 000 pass Windows Live Messenger (WLM) étaient écoulés par mois. Pour la première fois au Maroc, l’accès à Facebook était également possible depuis n’importe quel mobile. Le service permet d’interagir avec sa communauté, pour un dirham, sans connexion Internet. «L’achat de nos services à valeur ajoutée augmente en moyenne de 15% par mois», a fait savoir Debord. En 2010, la vente de services (Internet sur mobile et Windows Live Messenger) représentait 12% de son revenu.



La facturation, cheval de bataille

Véritable leitmotiv dans le vocabulaire de Frédéric Debord, la libéralisation des télécoms au Maroc chez Inwi passe aussi par la facturation. Une réelle politique qui colle à la réalité du marché marocain a été mise en place depuis le lancement. Aujourd’hui, les fruits de cette politique parlent d’eux-mêmes. «La consommation moyenne des clients Inwi est trois fois supérieure à celle des clients des autres opérateurs», a affirmé Debord.

Elle est de 90 minutes par mois pour Inwi contre 30 pour les autres opérateurs. Ceci est essentiellement dû au système de facturation à la seconde, dès la première seconde, introduit pour la première fois au Maroc par l’opérateur. Mais c’est aussi grâce à une tarification calculée au plus près de la réalité marocaine. «Jamais nos clients n’auraient consommé plus si nos prix n’étaient pas à leur portée», a-t-il expliqué fièrement, et d’ajouter, «nos clients profitent des promotions Double recharge et Triple recharge tout le temps». Alors que 70% des utilisateurs de téléphones portables préféraient les «beep» aux appels, les clients Inwi appellent aujourd’hui quand ils le désirent et tout au long du mois. D’un autre côté, plus de 60 millions de SMS sont envoyés chaque mois. Pour finir, l’opérateur vient de franchir le seuil des cinq millions de clients en ce début du mois de mars. Inwi se dit avoir démocratisé les usages. Mais ce n’est que le premier pas d’une marche qui a mis longtemps à démarrer.

Une montée en puissance sûre
L’année 2010 aura été sans nul doute celle de la croissance pour Inwi. En témoignent les chiffres du marché. À fin 2010, l’opérateur avait la main sur 13,45% du marché du mobile contre 2,39% en 2009. Il se positionne comme leader sur la téléphonie fixe (66,72% de part de marché) et sur l’Internet 3G (40,68%). Le chiffre d’affaires réalisé en 2010 se situe à 3,76 milliards de DH, en hausse de 38%, soit environ 12,5% du CA total du marché (contre 8% à fin 2009). L’investissement représentait quant à lui 26% du chiffre d’affaires de l’opérateur durant l’année dernière. Au total, ce sont quelque 11 milliards de DH qui ont été investis jusqu’en 2010 dans le projet, plus de 6.6 milliards en immobilisations. Pour l’année en cours, l’opérateur prévoit 1,1 milliard d’investissement. Le montant servira, entre autres, à soutenir le développement du réseau. Plus de 600 nouveaux sites GSM seront déployés cette année, contre 400 l’année passée. L’année prochaine sera également celle au cours de laquelle les principaux indicateurs que sont le résultat net et le cash flow, passeront au vert. L’opérateur table sur un RN proche de zéro et un CF positif au titre du quatrième trimestre 2011. En attendant, l’EBITDA est déjà positif : 451,7 millions de DH (+12% du CA) contre -327,2 millions en 2009 (-12% du CA). 

Abdelhafid Marzak

0 Réponses à “Inwi souffle sa première bougie”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara