Maroc – Endettement : La dette extérieure s’élève à 173 MMDH

 Maroc - Endettement : La dette extérieure s'élève à 173 MMDH dans Conjoncture Economique 20110407-p-49115000

Les institutions internationales ont fourni près de la moitié (49,5%) de cet encours qui est dans sa totalité à moyen et long terme, suivies des pays de l’UE (25%).

La dette extérieure publique marocaine progresse. Elle a atteint l’année dernière 173,44 milliards de DH (MMDH), contre 152,26 MMDH à fin 2009. Ce qui représente 20,7% du PIB, contre 22,3% une année plus tôt.
C’est ce qui ressort du dernier bulletin statistique de la dette extérieure publique publiée par la Direction du Trésor et des finances extérieures, du ministère des Finances. Par créancier, les institutions internationales ont fourni près de la moitié (49,5%) de cet encours qui est dans sa totalité à moyen et long terme, suivies des pays de l’Union Européenne (25%), dans le cadre des relations bilatérales avec le Royaume, alors que les pays arabes n’en ont assuré que 3,8%, le marché financier international et les banques commerciales 11,1%. Les 10,7% restants sont fournis par divers autres pays.

Ces statistiques relèvent également que la part de cette dette destinée au Trésor progresse par rapport à la dette garantie, avec 53,2% pour la première et 46,8% pour la deuxième. On note aussi que la plus grosse part (45,7%) de cette dette garantie est allouée aux établissements publics, contre seulement 0,8% pour le secteur bancaire et 0,3% pour les collectivités locales.
Par devise, l’Euro s’accapare 70,8% de cette dette, contre seulement 8,9% qui est libellée en dollar et 7,1% en yen.

Par taux d’intérêt, cet encours est à 78,4% à taux fixe, 20,7% à taux flottant et 0,9% semi-fixe. Le total service de la dette en 2010 est ainsi de 15,36 milliards de DH, dont 10,54 MMDH en charges en principal et 4,82 MMDH en charges en intérêts. Il est à noter que la charge des intérêts de la dette globale est estimée à 19 milliards de DH pour cette année dans le cadre de la loi de Finances, en hausse de 6,9% par rapport à 2010 atteignant 2,3% du PIB. La hausse de cette charge est le résultat conjugué de la hausse de la charge des intérêts de la dette intérieure de 1,3% et des intérêts de la dette extérieure de 42,8%. Par ailleurs, les projections du ministère des Finances font ressortir que le total service de la dette extérieure évoluera en dents de scie, dans les quelques années à venir.

En fait, il s’élèvera à 17,46 MMDH en 2011, à 18,17 MMDH en 2012 pour ensuite s’inscrire dans une tendance baissière entre 2013 et 2016, devant passer de 17,34 MMDH à 14,82 MMDH, avant de remonter à 19,66 MMDH en 2017. S’agissant de la seule dette extérieure du Trésor, les statistiques de la Direction du trésor et des finances extérieures montrent qu’elle représente 11,8%, s’élevant à 92,32 MMDH à fin décembre 2010. Elle est fournie à 49,6% par les institutions internationales, suivies des créanciers bilatéraux (35,4%) et le marché financier international (15%).

En outre, le ministère des Finances estime que le recours au marché international de capitaux peut être bénéfique compte tenu du niveau d’endettement actuel du Maroc et ce à un double titre. Premièrement, explique-t-on dans le cadre de la Loi de finances 2011, ce recours permet de sanctionner positivement l’effort de réformes soutenu depuis plus d’une décennie par notre pays, tout en renforçant la confiance de la communauté internationale.

Deuxièmement, ajoute-t-on, il ouvre la possibilité de bénéficier de la contribution de l’épargne internationale au financement de l’ambition du Maroc de « relever le seuil des grands projets de développement structurants qui lui permettront de jouer un rôle d’avant-garde dans la région».

Bonne notation pour le Maroc

L’agence internationale de notation Standard and Poor’s a annoncé récemment que son évaluation de la solvabilité du Maroc (BBB-/Stable/A-3) restera inchangée suite à l’annonce des réformes le 9 mars. Elle rappelle que le classement du Maroc est basé sur son évaluation de l’engagement du pays à maintenir la stabilité macro-économique à long terme, sa forte position à l’international et à poursuivre sa gestion fiscale efficiente. Il est à rappeler aussi que l’agence internationale de notation «Fitch Ratings» a confirmé, il y a quelques semaines, la note souveraine du Maroc, avec une perspective «stable», affirmant que le Royaume continue de bénéficier de fondamentaux «solides» en comparaison avec les autres pays de la région.

Par Lahcen OUDOUD | LE MATIN

0 Réponses à “Maroc – Endettement : La dette extérieure s’élève à 173 MMDH”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara