Archive pour la Catégorie 'Conjoncture Economique'

Page 2 sur 4

Zone euro : l’inflation au plus haut depuis 2 ans

L’inflation dans la zone euro a retrouvé fin décembre son niveau d’avant-crise. La hausse des prix s’est accélérée à la fin de l’année pour atteindre 2,2 % en décembre, selon l’estimation d’Eurostat. Cette accélération n’a toutefois pas grand-chose à voir avec l’activité économique liée à la reprise dans la zone euro. Ce sont les prix de l’énergie qui ont provoqué cette légère poussée inflationniste. Pour le seul mois de décembre, le prix du baril a bondi de 35,8 % sur un an. La tendance à la hausse des prix ne devrait d’ailleurs pas se poursuivre au cours des prochains mois, à en croire les économistes.

L’inflation devrait se stabiliser autour de 2 %, toujours à cause des prix du pétrole. Au-delà, le mouvement de hausse des prix devrait décélérer : l’inflation sous-jacente, c’està-dire corrigée, des prix de l’énergie reste en effet très sage : 1,1 % en novembre. Compte tenu de la faiblesse de la demande intérieure, du niveau du chômage et de la bonne tenue de la productivité, les pressions sur les prix devraient rester faibles au cours des prochains trimestres. Pas de quoi, donc, inquiéter outre mesure la Banque centrale européenne, qui n’a pas touché à son taux directeur (1 %) depuis mai 2009. Elle ne devrait pas le relever avant 2012, selon les économistes.

Les Echos

Importations Le Maroc veut protéger son commerce

Importations Le Maroc veut protéger son commerce dans Conjoncture Economique Abdellatif-Maazouz-Yassine-toumi-Le-soir-echos

  • Adoption définitive du projet de loi n°15-09 relatif aux mesures de défense commerciale.

  • Nos principaux concurrents directs comme la Tunisie, l’Égypte ou encore la Turquie sont déjà dotés de ces instruments de défense commerciale.

  • A compter du 1er janvier 2011, levée définitive des mesures de sauvegarde sur les importations de carreaux en céramique.

Dernière ligne droite pour le projet de loi n°15-09 relatif aux mesures de défense commerciale. Le dit-projet est en effet aujourd’hui en examen en commission des secteurs productifs de la 1re chambre du parlement. Son adoption définitive est imminente, avant la fin de cette session parlementaire d’automne. Pour rappel, il a été adopté par la chambre des conseillers le mardi 6 juillet 2010. Tant attendu par les professionnels et les opérateurs économiques, cet instrument juridique permet en effet de protéger l’économie nationale des bouleversements spectaculaires des flux de commerce déloyal. «Le projet de loi nous permet d’être au diapason des standards internationaux. Il a été adopté à l’unanimité au cours de la même session parlementaire, définit le cadre légal qui permettra de recourir à l’utilisation des instruments de défense commerciale, dans le cas des pratiques déloyales à l’importation (dumping et subventions) ou dans le cas d’accroissement massif des importations, qui cause ou menace de causer un dommage grave à la production nationale», apprend-t-on auprès du département du commerce extérieur. Toujours est il que la mise en place de ce dispositif juridique a pris certainement beaucoup de retard, au vu des engagements commerciaux internationaux du Maroc. Il a fallu donc attendre que l’inflammation atteigne l’os. Pour la petite histoire, le projet de loi est inspiré des accords de l’organisation mondiale du commerce OMC de 1995. Il avait été proposé par le gouvernement en 1999, et depuis il dort dans les tiroirs.

Lire la suite de ‘Importations Le Maroc veut protéger son commerce’

Emploi Un bilan 2010 positif malgré la crise

Emploi Un bilan 2010 positif malgré la crise dans Conjoncture Economique recherche-demploi

La crise économique n’a pas empêché 2010 d’être une année positive pour le marché de l’emploi au Maroc.

Des professionnels pensent que l’année 2011 marquera la reprise et sera encore plus mouvementée.

Il semble que la crise économique de 2010 n’a pas impacté le marché de l’emploi au Maroc. Les observateurs qui pensaient que l’année allait être difficile pour le marché du recrutement se retrouvent aujourd’hui avec des chiffres qui montrent une tendance plutôt positive. Sur son rapport sur la politique monétaire pour l’année 2010, Bank Al-Maghrib fait état d’une baisse du taux de chômage, aussi bien en milieux urbain que rural, par rapport à l’année précédente. Selon ce rapport, «les postes d’emplois rémunérés créés ont atteint 183.000 au troisième trimestre 2010 contre une perte nette de 90.000 postes d’emploi non rémunérés, ce qui s’est traduit par une création nette de 93.000 postes d’emploi, dont 36.000 en milieu urbain et 57.000 en milieu rural».

Par secteur, les créations d’emplois ont concerné essentiellement le secteur des services avec 73.000 nouveaux emplois (+1,9%), secteur du bâtiment et travaux publics (BTP) avec 52.000 emplois, (+5,4%), et le secteur primaire avec 40.000 emplois (+1%).

Lire la suite de ‘Emploi Un bilan 2010 positif malgré la crise’

Office des changes Montée en flèche des flux sortants

Office des changes Montée en flèche des flux sortants dans Conjoncture Economique containers-export

  • A fin novembre, la  valeur du stock sortant s’est établie à plus de 23 milliards de dirhams contre 12,4 milliards de dirhams durant la même période de l’année précédente, soit une montée en flèche de 87%.

  • Les transferts MRE et les recettes touristiques ont grimpé respectivement  de 6,9%et de 7,5%.

  • Factures énergétiques et alimentaires de plus en plus salées.

Inquiétant ! L’évolution du flux des investissements directs étrangers sortant dépasse considérablement celle des IDE entrants. Ainsi, au terme des onze premiers mois de l’année en cours, la valeur du stock sortant s’est établie à plus de 23 milliards de dirhams, contre 12,4 milliards de dirhams durant la même période de l’année précédente, soit une montée en flèche de 87%, selon les derniers chiffres publiés par l’Office des changes. Cette situation, peu ordinaire, reflète l’atonie que vit encore le marché européen, principale source des capitaux étrangers au Maroc. Dans le détail, les cessions d’investissements étrangers ont bondi de 88% à 22,6 milliards de dirhams. Au même titre que les remboursements de prêts privés qui ont augmenté de 51% à plus de 628 millions de dirhams.

Lire la suite de ‘Office des changes Montée en flèche des flux sortants’

Centre Marocain de Conjoncture: La compétitivité fiscale à la traîne

Centre Marocain de Conjoncture: La compétitivité fiscale à la traîne dans Conjoncture Economique AICpresse-lahbib-El-Malki

  • La vitesse de croissance des recettes fiscales est 2,5 fois supérieure à celle du PIB.

  • Seulement 2% des entreprises assurent plus de 80% des recettes fiscales(IS) contre 5% auparavant.

  • Il faut booster les mécanismes de création des entreprises pour élargir l’assiette fiscale.

Compétitivité fiscale et croissance. Voilà une équation à deux variables dont les interférences sont de plus en plus complexes. D’autant que l’ impact de la première sur la seconde ne s’est fait pas sentir sur le terrain, du moins tout au long des cinq dernières années. Force est de « constater une déficience de l’effet multiplicateur de la fiscalité sur la croissance des entreprises», comme l’a bien souligné Ayach Khalef, chef de division au haut commissariat au plan, lors d’une journée d’étude sur la thématique : « compétitivité fiscale et croissance », organisée hier à Casablanca, par le Centre marocain de conjoncture CMC.

Lire la suite de ‘Centre Marocain de Conjoncture: La compétitivité fiscale à la traîne’

Outsourcing Le Maroc confirme son dynamisme pour 2011

Outsourcing Le Maroc confirme son dynamisme pour 2011 dans Conjoncture Economique Tanger-zone-franche

  • Le Maroc dans le Top 30 des destinations les plus attractives de l’outsourcing pour 2011.

  • La formation dans le secteur de l’outsourcing, seul défi à relever pour permettre à l’offre marocaine de répondre à une demande réelle formulée par les donneurs d’ordre internationaux.

Le Top 30 mondial des meilleures destinations pour l’outsourcing pour 2011, l’un des classements les plus crédibles dans le secteur vient d’être publié par Gartner. Le Maroc y figure pour la deuxième fois d’affilée reflétant le niveau d’excellence de l’offre marocaine. Sept pays développés ont quitté le Top 30 pour 2011 à l’exemple de l’Espagne, l’Australie et du Canada entre autres. Inversement, ce sont huit nouveaux pays émergents qui intègrent ce classement pour la première fois à l’exemple du Pérou. Tout cela prouve que ce secteur compte parmi les plus concurrentiels au niveau international. L’étude Gartner note positivement le Maroc sur 9 des dix critères sur lesquels se base le classement.

Lire la suite de ‘Outsourcing Le Maroc confirme son dynamisme pour 2011′

Les textiliens marocains inquiets

Les textiliens marocains inquiets  dans Conjoncture Economique 121110_p_textile

La suppression des droits de douane applicable dès le 1er janvier 2011 profitera au marché pakistanais.

Le secteur du textile marocain est à l’aube d’une nouvelle réalité. Si ces dernières années, les textiliens n’ont cessé de proclamer une révision des règles d’origine imposées par l’EU, depuis près d’une semaine, la Commission européenne a fait une concession au Pakistan. Elle a décidé, suite à l’appel à l’aide de ce pays touché, à la fin de l’été, par de graves inondations, de soutenir son économie. Et ce en supprimant les droits de douane, à l’entrée dans l’Union européenne, de 75 lignes tarifaires concernant divers produits dont notamment le textile et l’habillement.

Ce nouveau règlement, qui sera applicable à compter du 1er janvier 2011 pendant une durée de 3 ans, jusqu’au 31 décembre 2013, concerne, en effet, des produits comme le fil et le tissu de coton, les vestons et les pantalons de bonneterie, les vêtements de travail pour femme, le linge de toilette ou de cuisine, les vitrages et rideaux,…. Ainsi, la confection, à elle seule, pourrait conférer l’origine. Or, «le Pakistan n’est pas un petit pays. C’est une puissance textile qui vient s’adjoindre aux concessions accordées par l’UE au Bangladesh et à certains pays africains, comme les îles Maurice et Madagascar», a fait remarquer Mohamed Tazi, directeur général de l’AMITH (Association marocaine des industries de textile et de l’habillement).

Lire la suite de ‘Les textiliens marocains inquiets’

Le projet de loi de finances 2011 vise la préservation des acquis pour soutenir la croissance

 loidefinance2011.jpg 

Rabat, 21/10/10- Le projet de loi de finances 2011 vise la préservation des acquis et la poursuite des réformes pour soutenir la croissance et le développement humain, a souligné, jeudi à Rabat, le ministre de l’Economie et des Finances, M. Salaheddine Mezouar.

S’exprimant lors d’un point de presse consacré à la présentation des grandes lignes du projet de loi de finances 2011, M. Mezouar a indiqué que ce projet repose sur « l’impulsion du développement durable, le relèvement des défis de l’ouverture et de la compétitivité, la poursuite des réformes nécessaires pour la consolidation de la bonne gouvernance et l’élargissement de la base de la classe moyenne ».

Lire la suite de ‘Le projet de loi de finances 2011 vise la préservation des acquis pour soutenir la croissance’

FMI : quand les pays émergents tapent du poing sur la table

FMI : quand les pays émergents tapent du poing sur la table dans Conjoncture Economique 

Les puissances émergentes reprochent à l’organisation internationale une forme de laxisme vis-à-vis de ses principaux bailleurs de fonds, à commencer par les Etats-Unis. Elles appellent à « une surveillance plus ferme et impartiale visant à détecter les facteurs de vulnérabilité dans les grands pays avancés. »

Les puissances émergentes ont remporté une bataille samedi au sein du Fonds monétaire international (FMI) avec un appel en faveur d’une surveillance accrue des pays riches. Tout en essayant d’apaiser les tensions sur les marchés des changes lors de leur réunion à Washington, les responsables financiers des 187 pays membres du FMI ont exprimé la frustration ressentie de longue date par les pays émergents, qui reprochent à l’organisation internationale une forme de laxisme vis-à-vis de ses principaux bailleurs de fonds, à commencer par les Etats-Unis.

« Une surveillance plus ferme et impartiale visant à détecter les facteurs de vulnérabilité dans les grands pays avancés fait partie des priorités », est-il ainsi écrit dans le communiqué publié à l’issue de la réunion du comité monétaire et financier international du Conseil des gouverneurs du FMI.

Lire la suite de ‘FMI : quand les pays émergents tapent du poing sur la table’

Enquête de conjoncture : Les ménages un peu plus confiants

Enquête de conjoncture : Les ménages un peu plus confiants dans Conjoncture Economique 2010807-p-ECO

Le Haut commissariat au plan (HCP) vient de rendre publics les résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages relatifs au deuxième trimestre 2010. Les foyers marocains se sont avérés un peu plus optimistes mais le bilan reste tout de même un peu mitigé.

La note d’information du HCP relative à l’évolution de l’Indice de confiance des ménages (ICM) a pour principal objectif la prédiction de la consommation future de ces derniers ainsi que la perception de l’évolution de l’environnement socio-économique de leur condition. Tout d’abord et avant d’exposer les résultats statistiques de l’enquête, rappelons ce que c’est l’ICM et les différents facteurs qui participent à son élaboration. L’ICM est un chiffre calculé qui vise à estimer (avec un intervalle de confiance acceptable) la consommation future des ménages.

La méthode de calcul de cet indice diffère selon les instituts mondiaux. Au Maroc, il est calculé sur la base de sept indicateurs dont trois relatifs à la situation propre du ménage et quatre à la situation générale. Il n’est ni plus ni moins que la moyenne arithmétique des soldes de ces sept indicateurs (augmentée de 100, sa valeur varie donc entre 0 et 200) qui sont : l’évolution passée du niveau de vie, la perspective d’évolution du niveau de vie, la perspective d’évolution du nombre de chômeurs, l’opportunité d’achat de biens durables, la situation financière actuelle des ménages, l’évolution passée de la situation financière des ménages et enfin l’ évolution future de la situation financière de ces derniers.

Lire la suite de ‘Enquête de conjoncture : Les ménages un peu plus confiants’

1234



John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara