Archive pour la Catégorie 'Conjoncture Economique'

Page 4 sur 4

L’évolution de la conjoncture contrarie les prévisions : Un bilan trimestriel peu encourageant

L’évolution de la conjoncture contrarie les prévisions : Un bilan trimestriel peu encourageant  dans Conjoncture EconomiqueL’économie nationale commence à montrer des signes de fatigue. La reprise tant attendue en 2010 se fait toujours attendre. A l’exception de la Bourse qui flambe, la morosité plane partout : le chômage grimpe, la consommation intérieure décélère, la balance commerciale se détériore… Est-ce vraiment grave ?
Même si globalement la situation ne prête pas au pessimisme, c’est le rythme de dégradation des fondamentaux qui laisse perplexe. Le HCP annonce une augmentation du chômage et une baisse de l’inflation. La DEPF constate, pour sa part, que les revenus fiscaux engrangés n’atteignent pas les niveaux souhaités et que, pour la première fois depuis deux ans, le solde budgétaire s’affiche déficitaire !

Lire la suite de ‘L’évolution de la conjoncture contrarie les prévisions : Un bilan trimestriel peu encourageant’

La facture énergétique plombe la balance commerciale

La facture énergétique plombe la balance commerciale dans Conjoncture Economique 180510_p_portsLes exportations de textile, impactées par un hiver plus froid et long, accusent une baisse de l’ordre de 32,2%

  

Point de conjoncture – Avril 2010

Ce point fait état de la situation des principaux indicateurs économiques, observés au cours du quatrième trimestre 2009 et ceux estimés et prévus pour les premier et deuxième trimestres 2010. La présente analyse conjoncturelle a été établie sur la base des informations tirées des enquêtes de conjoncture, des enquêtes sur les prix et la production, effectuées périodiquement par le HCP, ainsi que des statistiques administratives à caractère infra-annuel.

A fin 2009, des signes encourageants de sortie de l’économie marocaine de sa phase de ralentissement conjoncturel, amorcée à mi-2008, se sont manifestés. La valeur ajoutée non-agricole s’est accrue de 5,1%, envariation annuelle, contre 1,2% une année auparavant, tirée par le retournement à la hausse des activités secondaires. Au premier trimestre 2010, la situation conjoncturelle aurait continué de s’améliorer, favorisant uneprogression du PIB de 4,6%, en variation annuelle. Ce mouvement de croissance est, cependant, à relativiser, compte tenu d’un effet de base favorable.

Croissance économique mondiale : de la réanimation à la convalescence
Après s’être stabilisée au printemps 2009, la croissance économique mondiale s’est redressée au cours du second semestre de la même année. Le commerce mondial (+5,2% au quatrième trimestre, en variation trimestrielle) a amplement contribué à ce redressement, bénéficiant de la vivacité de la demande des pays émergents. En plus du soutien favorable des mesures de relance monétaire et budgétaire, le retour à la croissance a été favorisé par l’amélioration de la confiance des consommateurs et des chefs d’entreprises, par la normalisation des marchés financiers et par un rebond de la production industrielle qui a profité du raffermissement des échanges commerciaux et de la diminution du déstockage. L’activité des pays avancés a, ainsi, accéléré au quatrième trimestre (+0,8%, en glissement trimestriel), tirée, essentiellement, par la bonne performance des économies nipponne et américaine. La croissance en zone euro a, par contre, été anémique (+0,1%), sous l’effet d’une évolution hétérogène entre les pays de la zone. La demande intérieure encore faible, ainsi que la situation défavorable du marché du travail, sont autant de facteurs qui pénalisent l’activité européenne.

Au premier semestre 2010, le PIB des économies avancées continuerait de croître, mais à un rythme plus modéré(+0,4% par trimestre, contre +0,8% au quatrième trimestre 2009), en raison, notamment, de l’arrivée à terme dusoutien des plans de relance dans de nombreux pays et du recul de la contribution du mouvement des stocks à lacroissance. Cette modération de la croissance pourrait peser sur le commerce mondial, qui ralentirait quelque peu àl’horizon de la mi-2010. Quant à l’activité au niveau des pays émergents, elle devrait être relativement vigoureuse,portée par le dynamisme de la demande intérieure. Les prix à la consommation devraient continuer leur progression tempérée lors du premier semestre 2010, sous l’hypothèse du maintiendes cours des matières premières à leurniveau atteint récemment, particulièrement ceux du pétrole qui fluctueraient autour de 75$ le baril.

Raffermissementde la demande extérieure
Comme prévu, le redressement de la demande mondiale adressée au Maroc, entamé au troisième trimestre 2009, s’est confirmé au quatrième trimestre (+4,2% en variation trimestrielle), dans le sillage de l’amélioration du commerce mondial. Elle continuerait à s’améliorer aux premier et deuxième trimestres 2010, mais à un rythme moins soutenu (+2,7% et +1,8% respectivement), en lien avec l’évolution plus modérée du commerce mondial et des importations de nos principaux partenaires commerciaux (zone euro notamment). Le niveau de la demande mondiale adressée au Maroc serait assez proche de son niveau tendanciel à l’horizon de la mi-2010, après avoir été largement en dessous en 2009.

Source HCP ( Document intégral )

Le FMI relève ses prévisions de croissance mondiale

Le Fonds monétaire international estime que l’économie mondiale va croître de 4,2 % en 2010, contre une précédente prévision de 3,9 %. Mais il met en garde les pays riches contre le gonflement de leur dette publique.

Le FMI relève ses prévisions de croissance mondiale dans Conjoncture Economique 020492885782_web

Le FMI revoit les prévisions de croissance mondiales à la hausse, tout en mettant en garde les dirigeants des pays développés, dont le gonflement de la dette publique pourrait affecter l’activité au sortir de l’une des plus graves crises économiques de l’après-guerre.

Le Fonds monétaire international, dirigé par le Français Dominique Strauss-Kahn, a estimé mercredi que l’économie mondiale va croître de 4,2 % en 2010, contre une précédente prévision de 3,9 %, effectuée en janvier dernier. «La reprise de l’économie mondiale a évolué mieux que prévu», a expliqué le Fonds. Rappelons que le PIB mondial a reculé de 0,6 % en 2009.

Lire la suite de ‘Le FMI relève ses prévisions de croissance mondiale’

Maroc – Conjoncture : Un taux de croissance de 7,8% au 4ème trimestre 2009

Maroc - Conjoncture : Un taux de croissance de 7,8% au 4ème trimestre 2009 dans Conjoncture EconomiqueSur la base des comptes nationaux trimestriels, le PIB aurait affiché une augmentation du niveau général annuel des prix de 0,7%.

Selon le HCP, au 4e trimestre 2009, la croissance économique a été de 7,8% et l’inflation (prix implicite du PIB) de 0,9%. Pour l’année 2009, la croissance aurait été de 5,2% et l’inflation de 0,7%. Les comptes nationaux montrent qu’au quatrième trimestre de l’année 2009 l’activité économique nationale a été marquée par la réalisation d’un taux de croissance économique de 7,8% contre 3,1% le même trimestre de l’année 2008.

A prix courants, le PIB a marqué une augmentation de 8,7%, soit une augmentation du niveau général des prix de 0,9%. Cette croissance résulte conjointement des augmentations de la valeur ajoutée agricole en volume de 26,9% au lieu de 16,6% et de celle du PIB hors agriculture de 4,9% au lieu de 1,4% une année auparavant. Par secteurs d’activité, les taux de croissance enregistrés sont en général supérieurs à ceux observés le même trimestre de l’année précédente.

Lire la suite de ‘Maroc – Conjoncture : Un taux de croissance de 7,8% au 4ème trimestre 2009′

1234



John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara