Archive pour la Catégorie 'Maroc'

Page 3 sur 9

Grand-Messe des économistes du monde autour de la croissance dans la région MENA

Marrakech, 22/10/10- Les préparatifs vont bon train pour accueillir le Forum économique Mondial sur la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), prévu du 26 au 28 octobre à Marrakech, sous le signe « Sens, Résilience et Prospérité ».

Manifestation de taille dans l’agenda économique international, ce conclave connaitra la participation d’une brochette de décideurs politiques, de chefs d’entreprises, ainsi que des représentants de la société civile et des leaders d’opinion les plus importants sur le plan régional et international.

L’objectif de cette grand-messe des économistes et analystes du monde est de mener une réflexion sur la stratégie de croissance et de développement la plus adéquate pour la région dans un contexte de crise économique mondiale, de volatilité des prix du pétrole, de pénurie d’eau ou encore de la problématique lancinante de l’immigration.

Lire la suite de ‘Grand-Messe des économistes du monde autour de la croissance dans la région MENA’

Enquête de conjoncture : Les ménages un peu plus confiants

Enquête de conjoncture : Les ménages un peu plus confiants dans Conjoncture Economique 2010807-p-ECO

Le Haut commissariat au plan (HCP) vient de rendre publics les résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages relatifs au deuxième trimestre 2010. Les foyers marocains se sont avérés un peu plus optimistes mais le bilan reste tout de même un peu mitigé.

La note d’information du HCP relative à l’évolution de l’Indice de confiance des ménages (ICM) a pour principal objectif la prédiction de la consommation future de ces derniers ainsi que la perception de l’évolution de l’environnement socio-économique de leur condition. Tout d’abord et avant d’exposer les résultats statistiques de l’enquête, rappelons ce que c’est l’ICM et les différents facteurs qui participent à son élaboration. L’ICM est un chiffre calculé qui vise à estimer (avec un intervalle de confiance acceptable) la consommation future des ménages.

La méthode de calcul de cet indice diffère selon les instituts mondiaux. Au Maroc, il est calculé sur la base de sept indicateurs dont trois relatifs à la situation propre du ménage et quatre à la situation générale. Il n’est ni plus ni moins que la moyenne arithmétique des soldes de ces sept indicateurs (augmentée de 100, sa valeur varie donc entre 0 et 200) qui sont : l’évolution passée du niveau de vie, la perspective d’évolution du niveau de vie, la perspective d’évolution du nombre de chômeurs, l’opportunité d’achat de biens durables, la situation financière actuelle des ménages, l’évolution passée de la situation financière des ménages et enfin l’ évolution future de la situation financière de ces derniers.

Lire la suite de ‘Enquête de conjoncture : Les ménages un peu plus confiants’

Logement social : Léger recul de la production

Logement social : Léger recul de la production dans Conjoncture Economique 20100804-p-Logement-Maroc

Les nouvelles dispositions fiscales instaurées en 2010 favorables aux promoteurs immobiliers devraient insuffler une dynamique nouvelle au secteur dont les effets seraient palpables dès la fin de cette année.

Au terme du premier semestre 2010, la production du logement social, créneau représentant près de 70% du secteur immobilier, a reculé de près de 30%. Cette situation est consécutive notamment à la baisse de la production sur la période 2008-2009 du fait de la suppression en 2008 des avantages fiscaux et au repli du nombre de dossiers garantis dans le cadre du Fogarim à 864 prêts contre 934 crédits au 30 juin 2009. S’agissant des principaux indicateurs, le secteur a enregistré une augmentation de 2,9% à 7,5 MMDH de la valeur ajoutée du secteur du BTP. La tendance a été marquée par un accroissement de 12,7% à 172 MMDH du cumul des crédits immobiliers, soit une contribution de plus de 26% aux concours à l’économie nationale avec 41% concentrée à Casablanca et 15% à Rabat. Dans ce sillage, les ventes cumulées de ciments se sont élevées à 7.613.072 tonnes, en timide progression de 1,11% comparativement à la même période une année auparavant (7 529 798 tonnes). Pour le seul mois de juin, les écoulements totalisent 1 367 695 tonnes, en quasi stagnation (soit -0,19% par rapport à ceux de juin 2009 (1.370.259 tonnes).

Lire la suite de ‘Logement social : Léger recul de la production’

Echanges commerciaux : Un déficit de 51,30 MMDH

Echanges commerciaux : Un déficit de 51,30 MMDH dans Conjoncture Economique 20100804-p-EXPORT

Au terme des six premiers mois de l’année, les exportations de phosphates et dérivés ont atteint 15,6 MMDH contre 8,8 MMDH à fin juin 2009.

Les exportations de phosphates et dérivés du Maroc se sont inscrites en hausse de 78,4% à fin juin de l’année en cours, pour s’établir à quelque 15,6 milliards de dirhams (MMDH), contre 8,8 MMDH une année auparavant. Selon l’Office des changes, les ventes des phosphates se sont établies ainsi à 3,9 MMDH au terme du 1er semestre 2010, contre 3,14 MMDH à fin juin 2009, en hausse de 25,6%.

Comparativement à fin juin 2008, les ventes de phosphates ont baissé de 47% et ont augmenté de 42,6% par rapport à fin juin 2007. Concernant les exportations d’acide phosphorique, elles ont augmenté de 81,9% pour atteindre 6,6 MMDH contre 3,63 MMDH à fin juin 2009, pour un volume également en hausse de 77,9%, alors que le prix moyen à l’exportation a atteint 5.367 DH/T contre 5.251 DH/T. Les exportations d’acide phosphorique se sont inscrites en baisse de 43,2% par rapport à fin juin 2008 et ont progressé de 71% par rapport à fin juin 2007. Au début de 2010, les prix du phosphate et de ses dérivés ont connu un retournement à la hausse, en réaction au développement, plus rapide qu’attendu, de la demande mondiale des engrais phosphatés.
Lire la suite de ‘Echanges commerciaux : Un déficit de 51,30 MMDH’

 dans France Telecom

Le magazine du Manager a annoncé le 24 juin dernier le dépôt d’une offre de rachat par France Telecom (Orange) de 40% de Meditel. Hier, le marché se fait l’écho de l’aboutissement des négociations entre les actionnaires du 2ème opérateur (CDG et FinanceCom) et l’opérateur français.

Le montant de l’opération tournerait autour de 650 millions d’euros, soit une plus-value de 25% par rapport au prix d’acquisition par les 2 groupes marocains (il y a moins d’1 an) auprès des opérateurs ibériques Téléfonica et Portugal Telecom. Selon nos informations, il ne devrait pas y avoir de changement opérationnel pour le moment.

Source : Magazine du Manager

Maroc Telecom : Résultats consolidés du 1er semestre 2010

Maroc Telecom : Résultats consolidés du 1er semestre 2010 dans Maroc NS_ahizoune-resultats10_G

« Sur le premier semestre, le groupe Maroc Telecom confirme largement ses prévisions annuelles en termes de croissance du chiffre d’affaires et de rentabilité élevée », déclare le Président du Directoire de Maroc Telecom Monsieur Abdeslam Ahizoune.

 

• Croissance de la base clients du groupe de 20% en un an à 23,6 millions

• Hausse des résultats consolidés :

- Chiffre d’affaires : +6,0% à 15,5 milliards de dirhams sur le 1er semestre et +7,7% à 8,0 milliards de dirhams sur le 2ème trimestre,

- Résultat opérationnel: +1,8% à 6,7 milliards de dirhams sur le 1er semestre et +2,9% à 3,5 milliards de dirhams sur le 2ème trimestre,

- Marge opérationnelle : 43,1%, – Des flux nets de trésorerie d’exploitation à 7,4 milliards de dirhams, en hausse de 20,2%,

• Perspectives pour l’année 2010 :

• Légère croissance du chiffre d’affaires,

• Maintien d’une rentabilité élevée.

Lire la suite de ‘Maroc Telecom : Résultats consolidés du 1er semestre 2010′

Méditel vers une croissance …

Méditel vers une croissance ... dans Maroc El-menjra-DG-Meditel-4

Dans un rituel bien rôdé, le président de Méditel a présenté hier, lors d’une conférence de presse, les résultats de l’opérateur téléphonique pour le premier semestre 2010. Particularité de cette présentation à caractère financier, le souci apporté par El Mandjra pour mettre en avant le caractère « rentable » de la croissance de son entreprise. Plutôt que de se focaliser sur les chiffres en valeur absolue, Méditel insiste sur la qualité de son’évolution.

Cela ne veut pas dire que les chiffres ne sont pas bons. Bien au contraire. Avec 2,176 milliards de dirhams (soit 12% de plus par rapport à l’année précédente) dans un marché global en léger recul, la performance est à saluer.

Structurellement, le moteur de cette croissance reste le prépayé qui constitue 95% de la clientèle et particulièrement le concept des « minutes liberté » lancé en fin d’année dernière qui permet aux utilisateurs de communiquer avec tous leurs interlocuteurs, quel que soit leur opérateur.

Lire la suite de ‘Méditel vers une croissance …’

MRE : Pourvoyeurs de devises ou investisseurs ?

  • 75% des transferts des Marocains résidant à l’étranger sont destinés aux aides sociales de leur famille. 

Le temps des MRE pourvoyeurs de devises et grands investisseurs connaît-il sa fin ?». C’est le thème qui a été débattu hier à Casablanca lors d’une rencontre organisée par le Club Entreprendre. 

D’abord, il faut lever la nuance. Parler de pourvoyeurs de fonds oui mais pas de grands investisseurs. Et pour cause, 75% des transferts des Marocains résidant à l’étranger sont destinés aux aides sociales de leur famille. A lui seul, ce pourcentage en dit long sur une des politiques épineuses, à savoir celle de l’immigration. Ensuite et pour entrer dans le vif du sujet le temps des MRE grands investisseurs pourrait connaître sa fin mais pas celui des pourvoyeurs de devises. Pour la simple raison que la pauvreté et l’exclusion sociale atteignent encore des seuils inacceptables au vu de la vitesse avec laquelle roule l’économie nationale ces dernières années. Là encore nous sommes devant une problématique très sensible, qui n’est rien d’autre que la répartition des revenus. 

Lire la suite de ‘MRE : Pourvoyeurs de devises ou investisseurs ?’

Croissance en 2010 : Le CMC table sur un taux de 2,8%

Croissance en 2010 : Le CMC table sur un taux de 2,8% dans Conjoncture Economique 080710_p_Croissance

La crise budgétaire et monétaire que traversent des pays européens, viendrait s’ajouter à la liste d’incertitudes et de freins qui empêcheraient l’activité économique nationale, du moins pour l’exercice en cours, de retrouver le chemin d’une forte et prometteuse relance.

La croissance de l’économie marocaine risquerait de ne pas être au rendez-vous en 2010. Les dernières prévisions réalisées par le Centre Marocain de Conjoncture (CMC) font ressortir une évolution modérée du produit intérieur brut de l’ordre de 2,8% en termes réels, contre 4,9% en 2009.
Au moins quatre facteurs explicatifs ont été mis en exergue par le président du CMC, Habib El Malki, lors d’un point de presse tenu mardi dernier. Le premier est l’effet décalé de la crise mondiale. Il se trouve que «le Maroc se heurte en 2010 de manière frontale et directe à la crise, par rapport à 2009». Chose qui confirme, selon H. El Malki, les analyses faites en octobre 2008 par CMC, tablant sur un manque à gagner de l’ordre de 1,5 à 2 points de croissance.
Lire la suite de ‘Croissance en 2010 : Le CMC table sur un taux de 2,8%’

Maroc : L’industrie tire la croissance

Maroc : L’industrie tire la croissance dans Conjoncture Economique agriculture 

Le HCP fait état d’une progression du PIB hors agriculture de 5,4% durant le 1er trimestre 2010.

Les signes de reprise de l’activité économique nationale commencent à se manifester, bien que timidement. Dans sa dernière note sur les comptes nationaux du premier trimestre 2010, le Haut commissariat au plan HCP fait état d’une progression du PIB hors agriculture de 5,4% contre une baisse de 1,5% à la même période de l’année précédente. Cette tendance à la hausse a permis en quelque sorte de contrebalancer les contreperformances de la valeur ajoutée agricole, qui a enregistré une contraction de 8,6% au lieu d’un bond de 30,7% le même trimestre 2009, en lien avec le niveau important et surtout régulier des précipitations.

«Globalement, le PIB en volume a marqué un taux de croissance de 3,5% au cours du premier trimestre 2010  contre 2,2% une année plus tôt. A prix courants, iI a crû de 2,9%, soit une baisse du niveau général des prix de 0,6%. Cette baisse s’explique notamment par  la diminution des prix des exportations (-14%), par la quasi-stabilité des prix à la consommation (0,2%) et par l’augmentation des prix des importations de 1,7%», peut-on lire.

Lire la suite de ‘Maroc : L’industrie tire la croissance’

12345...9



John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara