Archive pour la Catégorie 'Maroc'

Page 5 sur 9

Point de conjoncture – Avril 2010

Ce point fait état de la situation des principaux indicateurs économiques, observés au cours du quatrième trimestre 2009 et ceux estimés et prévus pour les premier et deuxième trimestres 2010. La présente analyse conjoncturelle a été établie sur la base des informations tirées des enquêtes de conjoncture, des enquêtes sur les prix et la production, effectuées périodiquement par le HCP, ainsi que des statistiques administratives à caractère infra-annuel.

A fin 2009, des signes encourageants de sortie de l’économie marocaine de sa phase de ralentissement conjoncturel, amorcée à mi-2008, se sont manifestés. La valeur ajoutée non-agricole s’est accrue de 5,1%, envariation annuelle, contre 1,2% une année auparavant, tirée par le retournement à la hausse des activités secondaires. Au premier trimestre 2010, la situation conjoncturelle aurait continué de s’améliorer, favorisant uneprogression du PIB de 4,6%, en variation annuelle. Ce mouvement de croissance est, cependant, à relativiser, compte tenu d’un effet de base favorable.

Croissance économique mondiale : de la réanimation à la convalescence
Après s’être stabilisée au printemps 2009, la croissance économique mondiale s’est redressée au cours du second semestre de la même année. Le commerce mondial (+5,2% au quatrième trimestre, en variation trimestrielle) a amplement contribué à ce redressement, bénéficiant de la vivacité de la demande des pays émergents. En plus du soutien favorable des mesures de relance monétaire et budgétaire, le retour à la croissance a été favorisé par l’amélioration de la confiance des consommateurs et des chefs d’entreprises, par la normalisation des marchés financiers et par un rebond de la production industrielle qui a profité du raffermissement des échanges commerciaux et de la diminution du déstockage. L’activité des pays avancés a, ainsi, accéléré au quatrième trimestre (+0,8%, en glissement trimestriel), tirée, essentiellement, par la bonne performance des économies nipponne et américaine. La croissance en zone euro a, par contre, été anémique (+0,1%), sous l’effet d’une évolution hétérogène entre les pays de la zone. La demande intérieure encore faible, ainsi que la situation défavorable du marché du travail, sont autant de facteurs qui pénalisent l’activité européenne.

Au premier semestre 2010, le PIB des économies avancées continuerait de croître, mais à un rythme plus modéré(+0,4% par trimestre, contre +0,8% au quatrième trimestre 2009), en raison, notamment, de l’arrivée à terme dusoutien des plans de relance dans de nombreux pays et du recul de la contribution du mouvement des stocks à lacroissance. Cette modération de la croissance pourrait peser sur le commerce mondial, qui ralentirait quelque peu àl’horizon de la mi-2010. Quant à l’activité au niveau des pays émergents, elle devrait être relativement vigoureuse,portée par le dynamisme de la demande intérieure. Les prix à la consommation devraient continuer leur progression tempérée lors du premier semestre 2010, sous l’hypothèse du maintiendes cours des matières premières à leurniveau atteint récemment, particulièrement ceux du pétrole qui fluctueraient autour de 75$ le baril.

Raffermissementde la demande extérieure
Comme prévu, le redressement de la demande mondiale adressée au Maroc, entamé au troisième trimestre 2009, s’est confirmé au quatrième trimestre (+4,2% en variation trimestrielle), dans le sillage de l’amélioration du commerce mondial. Elle continuerait à s’améliorer aux premier et deuxième trimestres 2010, mais à un rythme moins soutenu (+2,7% et +1,8% respectivement), en lien avec l’évolution plus modérée du commerce mondial et des importations de nos principaux partenaires commerciaux (zone euro notamment). Le niveau de la demande mondiale adressée au Maroc serait assez proche de son niveau tendanciel à l’horizon de la mi-2010, après avoir été largement en dessous en 2009.

Source HCP ( Document intégral )

Télécom: L’asymétrie tarifaire accordée à Méditel

  • Tarifs d’interconnexion, Maroc Télécom empochera moins

  • Le régulateur pousse vers la baisse du coût des appels

Télécom: L’asymétrie tarifaire accordée à Méditel dans INWI 2_100151LE régulateur télécom a finalement franchi le pas! Il vient d’adopter une décision majeure en matière d’asymétrie tarifaire. Celle-ci entre en vigueur dès le 1er juillet 2010 et devra être incessamment publiée sur le site de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).

Chez Méditel, on est aux anges! Dorénavant sa facture relative aux tarifs d’interconnexion entre réseaux va à son tour baisser. Jusqu’à présent seul Wana, 3e opérateur à entrer dans la course, jouissait de ce régime.
Méditel payera donc moins à Maroc Télécom lorsque l’un de ses clients passera un appel vers un abonné de l’opérateur historique. Actuellement, chacun des deux opérateurs prélève 1,15 DH sur les coûts de communication entrant sur son réseau.

L’asymétrie tarifaire accordée à Méditel sera-t-elle répercutée sur le prix final appliqué au consommateur ? Oui, répond son directeur général, Mohammed El Manjra. Avant d’ajouter que son entreprise s’y est déjà déployée via l’offre liberty: 50 DH/50 minutes vers les clients Méditel et 50 % de réduction vers les autres opérateurs.
La baisse des tarifs d’interconnexion va permettre aussi à l’opérateur d’avoir «une plus grande marge de manœuvre financière» pour requinquer sa situation. Car l’impact de la crise sur Méditel s’est cristallisé notamment via une chute des communications à l’international. C’est du moins l’un des arguments avancés lors de la présentation des résultats fin mars 2010.

Lire la suite de ‘Télécom: L’asymétrie tarifaire accordée à Méditel’

Maroc : Nette amélioration du déficit commercial

Dans sa dernière note de conjoncture, la Direction du Trésor et des Finances extérieures indique que le solde de la balance commerciale a enregistré, au terme des deux premiers de l’année 2010, une amélioration de 7,2% (ou +1,7 milliard DH), passant d’un déficit de 23,8 milliards DH à 22,1 milliards un an auparavant.  Cette situation, qui a entrainé une progression de 4,8 points du  taux  de  couverture  en  passant  de  41,2%  à  46%,  résulte essentiellement  de  la  forte  amélioration  enregistrée  au niveau  des  exportations  (+2,1 milliards DH  ou  12,5%).  Les importations,  quant  à  elles,  n’ont  affiché  qu’une  légère hausse de 367 millions DH ou 0,9%. Maroc : Nette amélioration du déficit commercial  dans Echanges exterieurs

La hausse des exportations s’explique, en grande partie, par le chiffre d’affaires de  l’OCP qui a atteint 3,7 milliards DH contre 1,9  milliard DH  un  an  auparavant  sous  l’effet  à  la  fois  d’une progression  en  volume  des  expéditions  des  dérivés  du phosphate  et  d’une  revalorisation  des  prix.  Quant aux exportations hors OCP, elles se sont accrues de 375 millions DH ou 2,5% pour se situer à 15,1 milliardsDH , tirées principalement par les produits de la pêche  (+372 millions DH),  l’huile d’olive brute et raffinée  (+202 millions DH),  les  déchets  et  débris  de  cuivre  (+192 millions DH)  et  les  voitures  industrielles  (+80  millions DH). Pour  leur part,  les  vêtements  confectionnés  et  les  câbles  et  fils  pour l’électricité  ont  enregistré  des  baisses  respectives  de 1 milliard DH ou 30,6 % et 556 millions DH ou 56,3%.
Au niveau des importations, la note de conjoncture souligne une hausse de 17,8% de la facture énergétique ou 1,4 milliard, dont notamment 689 millions DH au titre des acquisitions de gaz-oils et fuel-oils et  593 millions DH au titre des achats de gaz de pétrole. Hors énergie, on relève des hausses des achats «des moteurs à pistons et autres moteurs (+440 millions DH), «du fer et acier en bloom et ébauches»  (+420 millions DH),  «de  l’énergie électrique» (+402 millions DH) et «des composants électroniques» (+206 millions DH). Par contre,  il y a  lieu de signaler les reculs enregistrés au niveau des  importations  «des houilles  crues, agglomérés et coke»  (-818 millions DH), «des voitures de  tourisme »  (-558 millions DH), «du blé»  (-300  millions DH)  et  «des  machines et  appareils  divers»  (-261 millions DH).

Lire la suite de ‘Maroc : Nette amélioration du déficit commercial’

Marché international des capitaux Le Maroc lève 500 millions d’euros

Le Maroc lancera dans les semaines à venir une émission en euros sur le marché international des capitaux, indique jeudi le ministère de l’Economie et des Finances.

Marché international des capitaux Le Maroc lève 500 millions d'euros  dans Economie 20100416-p-500-millionsUn communiqué du ministère précise que le Maroc a mandaté Barclays Capital, HSBC et Natixis en tant que chefs de file pour cette émission sur le marché international.

Cette levée de fonds sur le marché international interviendra après celle effectuée en 2007 et qui avait porté sur 500 millions d’euros et reçu la notation «Investment grade» des deux agences de notations internationales, Standard&Poor’s et Fitch Rating.

Les conditions se sont nettement améliorées et sont donc propices pour lever des fonds sur les marchés des capitaux à des conditions favorables pour accompagner les programmes d’investissements et répondre aux besoins de financement de l’économie, avait déclaré le ministre de l’Economie et des Finances, Salah Eddine Mezouar.

Lire la suite de ‘Marché international des capitaux Le Maroc lève 500 millions d’euros’

Balance des paiements : un déficit allégé grâce à l’endettement et non à la performance commerciale

Les premières Assises de l’industrie, organisées mercredi à Casablanca, ont démontré par les chiffres et les réalisations que l’industrie marocaine est en marche pour satisfaire les besoins et accompagner les changements mondiaux.

Ce Forum a été une occasion pour souligner la célérité dans l’élaboration et la mise en œuvre des projets programmés par le Pacte national de l’émergence industrielle 2009-2015 (Pnei) et une opportunité pour les participants de se faire une idée complète sur l’industrie marocaine et les perspectives de soBalance des paiements : un déficit allégé grâce à l'endettement et non à la performance commerciale dans Economie 20100412-p-Industrien évolution. Outre le bilan des résultats accomplis dans le cadre du Pnei, ces assisses ont mis en évidence l’importance que revêt la promotion des nouveaux métiers du Maroc qui se sont fait, en peu de temps, une place notable dans le tissu industriel national.

Ce conclave s’est distingué aussi par la qualité et la pertinence des interventions qui ont mis en relief l’importance des attentes et des réalisations accomplies sans oublier et la bonne organisation saluée par tout un chacun.

Tous ces facteurs ont suscité l’admiration des opérateurs nationaux et étrangers qui n’ont pas manqué de souligner que le Maroc a entamé une nouvelle ère de décollage industrielle sur la base d’une vision précise et des objectifs clairs.

C’est le cas de certains participants étrangers, représentants d’importants organismes économiques, qui ont souligné que le Maroc occupe, sur le plan régional, une place d’avant garde en matière de développement industriel.

Le Royaume ajoutent-ils, s’est inscrit dans une dynamique porteuse et a fait preuve d’un courage notable pour présenter le bilan des réalisations du Pnei et les difficultés rencontrées.

Lire la suite de ‘Balance des paiements : un déficit allégé grâce à l’endettement et non à la performance commerciale’

Échanges extérieurs : Les exportations de phosphates en hausse

Échanges extérieurs : Les exportations de phosphates en hausse dans Maroc 20100405-p-920928Les importations des produits alimentaires ont reculé de 3,3%, avec la baisse des approvisionnements en sucre (-54,6%) et en blé (-28,2%).

Après une année difficile, les exportations de phosphates et dérivés reprennent de plus belle, en marquant une très nette progression au cours des deux premiers mois de cette année.

En effet, à fin février 2010, les exportations de phosphates et dérivés ont enregistré une hausse de 88,4% ou +1,71 milliard de DH (3,65 MMDH contre 1,93 MMDH à fin février 2009), selon les dernières statistiques de l’Office des changes. Cette performance est toutefois en deçà de celle réalisée en 2008, année exceptionnelle pour les exportations de cette matière, puisque les ventes de phosphates et dérivés se sont inscrites en baisse de 26,9% ou -1,34 MMDH et ont augmenté de 27,2% ou +779,7 MDH par rapport à fin février 2007.Ainsi, les ventes de l’acide phosphorique ont augmenté 909,6 MDH (1,6 MMDH contre 696,4 MDH) pour un volume en hausse de 288,7 mt (374,9 mt contre 86,2 mt). Le prix moyen à l’exportation est toujours en baisse ne dépassant pas 4.284DH/T contre 8.079DH/T une année plus tôt. Les exportations d’acide phosphorique ont même fait mieux que l’année 2008, puisqu’elles ont augmenté de 6,6% ou +99,9 MDH par rapport à fin février 2008 et de 26,1% ou +332,1MDH par rapport à fin février 2007.

Lire la suite de ‘Échanges extérieurs : Les exportations de phosphates en hausse’

Maroc – Conjoncture : Un taux de croissance de 7,8% au 4ème trimestre 2009

Maroc - Conjoncture : Un taux de croissance de 7,8% au 4ème trimestre 2009 dans Conjoncture EconomiqueSur la base des comptes nationaux trimestriels, le PIB aurait affiché une augmentation du niveau général annuel des prix de 0,7%.

Selon le HCP, au 4e trimestre 2009, la croissance économique a été de 7,8% et l’inflation (prix implicite du PIB) de 0,9%. Pour l’année 2009, la croissance aurait été de 5,2% et l’inflation de 0,7%. Les comptes nationaux montrent qu’au quatrième trimestre de l’année 2009 l’activité économique nationale a été marquée par la réalisation d’un taux de croissance économique de 7,8% contre 3,1% le même trimestre de l’année 2008.

A prix courants, le PIB a marqué une augmentation de 8,7%, soit une augmentation du niveau général des prix de 0,9%. Cette croissance résulte conjointement des augmentations de la valeur ajoutée agricole en volume de 26,9% au lieu de 16,6% et de celle du PIB hors agriculture de 4,9% au lieu de 1,4% une année auparavant. Par secteurs d’activité, les taux de croissance enregistrés sont en général supérieurs à ceux observés le même trimestre de l’année précédente.

Lire la suite de ‘Maroc – Conjoncture : Un taux de croissance de 7,8% au 4ème trimestre 2009′

CDG/ BMCE Bank: Méga deal

  • Participations croisées via RMA Watanya et la CGI

  • La transaction porte sur 8% du capital

  • Près de 6,5 milliards de DH de total transactions

CDG/ BMCE Bank: Méga deal dans Economie 8_99356_1Méga deal à la Bourse de Casablanca entre le groupe BMCE Bank et la Caisse de Dépôt et de Gestion. Nous l’annoncions en exclusivité dans notre édition du 22 mars 2010. Il s’agit de participations croisées entre les deux mastodontes, suite à des opérations effectuées sur le marché de blocs, lors de la séance boursière d’hier.

Le groupe CDG a racheté 8% du capital de BMCE Bank, soit environ 12,7 millions d’actions au prix unitaire de 267 DH et ce, par cession par la banque des actions détenues en autocontrôle. Cette opération stratégique porte ainsi sur un montant de plus de 3,4 milliards de DH. Les deux groupes CDG et FinanceCom ont, par ailleurs conclu une autre transaction pour près de 3 milliards de DH à travers l’acquisition par la RMA de 1,4 millions de titres CGI, soit 8% du capital de la filiale du groupe CDG au prix unitaire de 1.937 DH.

Lire la suite de ‘CDG/ BMCE Bank: Méga deal’

Loi sur les prix : 5 200 infractions constatées en 2009 contre 3 500 en 2008

Loi sur les prix : 5 200 infractions constatées en 2009 contre 3 500 en 2008 dans Economie

  • 80% des infractions verbalisées portent sur l’affichage des prix. Le stockage clandestin pénalisé.
  • 40% des denrées devant transiter par les marchés de gros sont vendus directement.
  • Les commerçants ont un délai de trois mois pour se conformer à la loi.

Les pouvoirs publics sont déterminés à accentuer le contrôle des prix et de la concurrence. Déjà en 2009, les contrôles ont été beaucoup plus intensifs. La preuve : les agents ont recensé l’année dernière près de
5 200 cas de fraudes ou infractions contre 3 500 en 2008. La lutte contre la fraude ne sera pas une mince affaire dans la mesure où certaines pratiques semblent être très répandues.
Selon les chiffres officiels, 80% des infractions enregistrées en 2009 concernent le défaut d’affichage des prix. Inquiétant quand cette pratique est considérée tout à fait normale par la plupart des professionnels et même des consommateurs. Or, «le défaut d’affichage des prix est la base qui permet de déceler les sources d’anomalies comme les pratiques anticoncurrentielles et de remonter l’information sur de possibles opérations d’ententes entre revendeurs ou fournisseurs», s’alarme Hassan Bousselmane, directeur des prix et de la concurrence au ministère des affaires économiques et générales.

Lire la suite de ‘Loi sur les prix : 5 200 infractions constatées en 2009 contre 3 500 en 2008′

Baisse des tarifs, une priorité pour l’ANRT

  • Un projet de réforme en cours
  • Le parc des abonnés a atteint 25,3 millions à fin 2009

Baisse des tarifs, une priorité pour l'ANRT dans Maroc 4_99147Azedine El Mountassir Billah, directeur général de l’Agence nationale de régulation des télécommunications, a le triomphe modeste. Les 25,3 millions d’usagers de la téléphonie mobile ont communiqué pendant 20 milliards de minutes en 2009 et échangé quelque 2 milliards de minutes de SMS. Sachant que le tarif moyen de la communication est de 1,15 DH pour les appels et 35 centimes pour le SMS.

Invité du Club de L’Economiste, mardi 9 mars, El Mountassir Billah était à l’aise. La performance du segment de la téléphonie mobile plaide en sa faveur. Celle-ci s’est répercutée positivement sur le taux de pénétration qui, à son tour, a gagné plus de 7 points en une seule année, affichant un taux de 81,18% à fin 2009. En même temps, le parc des abonnés mobile a augmenté de 10,94%. Entre 2000 et 2005, 50% des IDE ont concerné le secteur des télécoms. Arrivé il y a deux ans environ à la tête de l’ANRT, El Mountassir Billah a vite pris ses marques. La nomination de cet ingénieur télécoms coïncidait avec la fin de la phase de développement du secteur, durant laquelle l’usage des télécoms au Maroc s’est démocratisé.

Lire la suite de ‘Baisse des tarifs, une priorité pour l’ANRT’

1...34567...9



John Cena |
DownPro |
melanie6415 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clash03
| PINODISCOUNT
| Les journalistes à Mascara